dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Arts & culture / Peu de citoyens profitent du dimanche gratuit au musée

Peu de citoyens profitent du dimanche gratuit au musée

L’initiative vise à favoriser l’accès, la participation et la contribution de tous à la culture. Photo: Audrey Painchaud

Le projet du gouvernement provincial qui offre l’accès à certaines institutions muséales québécoises gratuitement tous les premiers dimanches du mois ne crée que de minimes retombées.

Plus de 80 musées dispersés partout au Québec ont embarqué dans l’aventure depuis ses débuts il y a bientôt un an, le 3 juin 2018. Cependant, même si l’événement en est à son douzième dimanche gratuit, peu de gens profitent de l’aubaine.

Plusieurs citoyens soutiennent ne pas avoir eu vent de la promotion et les chiffres des musées suivent leurs dires. «C’est un beau projet, mais très peu de publicité a été faite sur le programme. Souvent les visiteurs entrent dans le musée sans savoir que leur visite sera gratuite», affirme le responsable des communication de la Pulperie de Chicoutimi, Danny Cloutier. Tout comme pour la Pulperie, plusieurs musées de la région affirment n’avoir noté qu’une augmentation minime de l’achalandage. Une agréable surprise attend donc les visiteurs du dimanche sans toutefois faire déplacer les foules.

«Il y aurait clairement plus de visiteurs si le gouvernement faisait tourner une campagne publicitaire, mais ce n’est pas le cas. Le seul endroit où les gens peuvent trouver de l’information, c’est sur le site du ministère», dénonce M. Cloutier, au diapason avec les dires des autres directeurs des musées de la région que La Pige a interviewés.

Sur le site du ministère de la Culture et des Communications du Québec, on peut lire que l’initiative «vise à favoriser l’accès, la participation et la contribution de tous à la culture». Une courte phrase mentionnant le budget de 5M$ consacré au projet et versé sur cinq ans se trouve également sur la page web gouvernementale.

Le budget culturel de l’Assemblée nationale n’est toutefois pas limité à ce projet. On y voit entre autres l’injection de 15M$ sur 5 ans dans le domaine de la musique, l’ajout de 100M$ dans le budget alloué au secteur culturel ou encore l’attribution de 15 millions sur 5 ans pour bonifier le Programme d’aide au fonctionnement des institutions muséales.

À propos de Ophélie Babin

Curieuse de nature, Ophélie s'intéresse particulièrement aux arts et à la politique. Petite fille de la Côte-Nord, ce n'est ni le froid, ni la peur de l'inconnu qui peuvent l'arrêter. Pour elle, aucun sujet n'est inintéressant, tout dépend de l'angle dans lequel on l'aborde et de la passion qu'on lui donne. Si elle rêvait d'être «partout dans vos télés» à l'âge de 16 ans, c'est plutôt le côté calme et effacé de la jeune femme qui aura pris le dessus quant à son choix de carrière quatre ans plus tard.

À voir aussi

Lancement littéraire | Russel-Aurore Bouchard, la passion de l’histoire par des souvenirs

Pour son dernier livre, Héros de mon enfance et secrets d’histoires, Russel-Aurore Bouchard a choisi …