mercredi , 23 octobre 2019
Accueil / Arts & culture / Après l’art, on va où ?

Après l’art, on va où ?

Galerie d’art de la bibliothèque du Cégep de Jonquière

Pour les finissants du DEC en arts visuels du Cégep de Jonquière, la formation  reçue est synonyme d’une ouverture de portes beaucoup plus vaste que ce que suggère la croyance populaire. 

« On fait beaucoup plus que juste de la peinture et de la sculpture », explique Jérôme Maltais, l’un des six finissants de sa cohorte. Les arts visuels, ça signifie faire de la vidéo, de l’animation 2D et 3D, du Photoshop et de la photographie. L’étudiant se familiarise avec beaucoup d’outils qui lui seront utiles sur le marché du travail ou à l’université. « Avec toute cette formation, tu as une porte qui s’ouvre sur tout ce qui touche aux arts », ajoute le jeune adulte. 

Après le DEC, les chemins se ressemblent pour les finissants. « C’est certain que je continue dans ce domaine », s’exclame l’aspirante artiste Anne-Frédérique Houde. L’étudiante poursuivra ses études, comme deux de ses camarades, à l’Université Laval en design graphique. Deux autres de ses collègues ont opté pour l’animation 2D et 3D. 

Jérôme ne savait pas s’il aimerait un tel programme en s’y inscrivant. Par un heureux hasard, il est tombé en amour avec les arts visuels. « Ce que j’ai tout de suite aimé, c’est qu’il y a beaucoup de liberté de création », commente-t-il.

Ce ne sont toutefois pas tous les étudiants qui ressentent cette même attraction pour le programme. À la première session, ils étaient plus d’une vingtaine à commencer les cours. Quatre sessions plus tard, seuls six vrais passionnés du domaine sont présents pour leur dernier vernissage.  

Galerie d’art de la bibliothèque du Cégep de Jonquière

Pour leur projet final, chacun est libre d’exposer un travail qui représente l’étendue de ses talents. Sous le thème de l’exposition « J’ai pas le goût de retourner en 2012  », masques, bandes dessinées et toiles ornent les murs de la galerie d’art de la bibliothèque du Cégep de Jonquière jusqu’au 14 mai. 

Le vernissage a eu lieu le mardi le 7 mai dernier. L’artiste Shanna Patry, connue dans la région pour ses peintures d’animaux, était présente en tant que porte-parole de l’événement. 

À propos de Charlotte Côté

Grande passionnée des arts et des voyages, Charlotte porte un regard nouveau et sensible sur tout ce qui l'entoure. Dotée d'un sens accru de l'observation et d'une capacité à remettre les idées préconçues en question, elle poursuit des études au Cégep de Jonquière dans le but de travailler dans le domaine culturel. Originaire de Longueuil, Charlotte a toujours eu un faible pour la vivacité de l'île d'en face. Pour ses nombreux théâtres, spectacles, musées et événements, Montréal possède tout ce qu'il faut pour rendre la fanatique heureuse. Pour l'étudiante, un vendredi agréable, c'est autant de passer une soirée entre amis que de regarder des documentaires autour d'une bonne pinte de lait.

À voir aussi

L’heure du conte | Apprendre une langue par la lecture

Bien établie dans les bibliothèques de Saguenay, l’heure du conte propose maintenant un projet d’apprentissage …