mercredi , 24 juillet 2019
Accueil / Sports & loisirs / La fin pour X Force Élite

La fin pour X Force Élite

L’équipe X Force Élite Generals lors d’un entraînement à Orlando en Floride. Crédit photo: X Force Élite

Le club de cheerleading X Force Élite met officiellement fin à ses activités et relocalise ses étudiants-athlètes de la concentration sportive. « Nous n’avons pas pour plan de rouvrir le club », confirme l’entraîneur de l’équipe Maxime Ouellet.

C’est à la suite de son expulsion de la palestre Johnny-Gagnon annoncée il y a quelques semaines que le club est forcé de se dissoudre. Les dirigeants du club de gymnastique Sagym ont poussé le club de cheerleading à quitter en raison de contraintes financières et d’une cohabitation difficile.

La concentration sportive à l’école secondaire de l’Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine est gérée par le club. X Force Élite a donc pour objectif de relocaliser les étudiants-athlètes dans un autre centre d’entraînement de la région. Ils pourront ainsi continuer à pratiquer leur sport, mais ne porteront plus l’uniforme du club.

« L’annonce du retrait du cheerleading dans les locaux actuels nous touche, mais c’est encore plus difficile de voir de nombreux jeunes qui doivent traverser cette épreuve avec nous. Pour certains, c’est l’écroulement de leur réalité et la fin du cheerleading tel qu’ils le connaissent », mentionne l’entraîneur et responsable

Championnats Mondiaux

L’équipe de X Force Élite a participé au Championnat du monde à Orlando, en Floride, à la fin du mois d’avril. Malgré le nuage gris qui plane au-dessus du club, l’équipe a réussi à garder le moral. C’était important pour elle de bien finir la saison. « Nous avons été aussi joyeux et concentrés qu’on le devrait, mais nous avons certainement eu une petite pensée, car c’était la dernière prestation de X Force Élite Generals », explique l’une des athlètes de l’équipe Marie-Ève Bolduc. « C’est sûr que cela a un impact sur notre équipe, mais les filles s’étaient mises en tête de rester positives à leur dernière compétition et voulaient en sortir la tête haute », a ajouté Maxime Ouellet.

Les cheerleaders de la région ont eu à s’adapter au climat plus chaud et humide de la Floride dans les premiers jours. Elles se sont bien ajustées ce qui leur a permis de bien se préparer pour leur compétition qui se déroulait le 28 avril.

L’équipe avait pour objectif de sortir de la compétition en ayant complété une routine énergique et sans faute. Elle a finalement terminé sa performance avec de petites erreurs, terminant à la 32e position.

À propos de Gabrielle Morissette

Gabrielle Morissette est une vraie native. Originaire de Chicoutimi-Nord et fière de l'être, la jeune saguenéenne n'a pas la langue dans sa poche. Elle a toujours été passionnée par les communications et tout ce qui les entoure. Elle a d'ailleurs fait ses débuts de journaliste en tant que rédactrice en chef du journal étudiant de son école secondaire. Son parcours en ATM est parsemé d'aller-retour entre le pavillon Joseph-Angers et les gymnases du cégep, car elle fait partie de l'équipe de volleyball. Son plus grand rêve? Gérer les communications pour une grande organisation sportive.

À voir aussi

Les Sags l’emportent en prolongation

Les Saguenéens de Chicoutimi (28-20-7) sont venus à bout des Remparts de Québec (22-21-11), par …