mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Actualités / Bilan 2018-2019 de la DPJ | Les garçons exigent plus de services
Bilan 2018-2019 de la DPJ

Les garçons exigent plus de services

Selon le bilan régional de 2018-2019 de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), le nombre de garçons adolescents qui ont eu recours à des services est, dans toutes les tranches d’âge confondues, au moins trois fois plus élevé que chez les filles.

 

Tableau du bilan 2018-2019 des adolescente

Contactée afin d’expliquer la grande disparité entre les garçons et les filles, la responsable aux communications au CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, Amélie Gourde, affirme que les garçons sont tout simplement plus indisciplinés.

«De ce qu’on connaît, les jeunes garçons sont plus turbulents que les jeunes filles. Il faut bien noter que ces chiffres ne traitent pas des signalements. Ils concernent les adolescents ayant eu des comportements inappropriés dus, entre autres, à des cas de violence et d’activités illégales. La plupart du temps, les garçons sont réfractaires [aux règlements].»

Pour sa part, la DPJ ne tient aucune statistique en ce qui a trait au nombre de signalements par sexe.

Le résultat d’une oppression?

L’auteur du livre La descente aux enfers des hommes battus, Jean-Normand Dallaire, n’est pas surpris par ces chiffres.

Jean-Normand Dallaire, auteur

«Nous tentons de contenir les hommes. Je trouve qu’on essaie de les dénaturer. Un gars, ça s’exprime, ça peut bouger, oui, mais ils ne sont pas dangereux. De nos jours, démontrer sa masculinité est vu assez négativement. Je n’ai rien contre le féminisme, même que je l’appuie. Cependant, ce qui me tracasse, c’est lorsqu’il se fait au détriment de l’homme. Je crois que cette statistique explique assez bien mon point de vue. Je ne pense pas que les hommes soient trois fois plus délinquants que les femmes, mais visiblement, ils sont perçus tout comme.»

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se situe tout juste au-dessus de la moyenne provinciale en matière d’interventions de la DPJ auprès des jeunes hommes. Au Québec, 80 % des services donnés par la DPJ concernent les hommes, tandis que dans la région, ils représentent 81 %.

À propos de Élie Duquet

Élie Duquet
Élie est un étudiant de 21 ans ayant un fort penchant pour les nouvelles sportives, bien qu'il soit très polyvalent. Lors de l'été 2019, Élie a eu la chance de faire ses premiers pas dans le journalisme sportif alors qu'il a eu le mandat de couvrir les Capitales de Québec pour Le Journal de Québec. Cet hiver, en plus de fournir les différentes plateformes du journal La Pige, Élie continuera son aventure avec Le Journal de Québec. Il aura comme tâche de couvrir l'équipe de hockey de la région, les Saguenéeens de Chicoutimi. Ces différentes expériences lui permettent de devenir un meilleur journaliste, toujours en mesure de livrer l'essentiel d'un message à son auditoire. Fier, minutieux et travaillant, chaque mot écrit par Élie est longuement pensé lorsqu'il est question de couvrir un Evénement. Détenteur d'un DEC en arts, lettres et communications au Cégep de Limoilou, cette expérience lui permet de mieux suivre l'actualité et de dénicher la nouvelle. Une persévérance sans limites pour des gens mieux informés, tel est son plus grand désir.

À voir aussi

L’autocueillette de citrouilles de la Fromagerie Blackburn à Jonquière, le dimanche 27 septembre 2020.

Fromagerie Blackburn: un succès pour l’autocueillette de citrouilles

Malgré le contexte pandémique actuel, la troisième édition de l’autocueillette de citrouilles de la Fromagerie Blackburn a été une réussite. Quelque 2500 personnes y …