Accueil / Sports & loisirs / Kotkov et Kniazev | Venir au Canada pour jouer au hockey
Kotkov et Kniazev

Venir au Canada pour jouer au hockey

Partir vivre dans un autre pays où la culture et la langue sont complètement différentes n’est pas toujours évident. C’est pourtant ce que réussissent à faire Vladislav Kotkov et Artemi Kniazev des Saguenéens de Chicoutimi, pour qui jouer au hockey dans la LHJMQ est un tremplin plus rapide vers la LNH.

«Pour moi, c’est une nouvelle manière de jouer au hockey que j’avais envie d’essayer», mentionne Kotkov qui souligne que le hockey nord-américain est bien différent de celui joué en Russie où les habiletés sont davantage mises de l’avant que la vitesse.

Kniazev est du même avis. La rapidité d’exécution du hockey nord-américain l’a impressionné. Tous les deux se sont bien adaptés à ce nouveau style de jeu. Kotkov a récolté 61 points l’an dernier, alors que Kniazev en a amassé 34 à la ligne bleue.

Artemi Kniazev et Vladislav Kotkov des Saguenéens de Chicoutimi se sont bien adaptés au style de jeu nord-américain. PHOTO : JADE BROUILLETTE

Se fier l’un sur l’autre

Une complicité hors du commun est d’ailleurs perceptible sur et hors glace entre les deux coéquipiers qui viennent du même coin de pays. S’adapter à la vie québécoise a été plus facile qu’espéré grâce à l’encadrement offert par l’équipe.

«Ça n’a pas été difficile de m’adapter à la vie ici. Les gens sont très gentils avec nous», déclare Kniazev. «L’équipe a tout fait pour nous rendre confortable et que notre arrivée ici se passe bien», poursuit son compatriote russe.

La barrière linguistique est ce qui a été le plus difficile à surmonter, comme les deux joueurs ne parlent pas français et que la population saguenéenne ne parle pas beaucoup anglais. «C’est quand même plus facile pour nous puisqu’on parle anglais, mais peu de gens ici le parlent», font-ils remarquer.

Les coéquipiers ont eu la chance de jouer ensemble pour l’équipe nationale russe avant de faire le saut dans le circuit Courteau. Le partage de la glace pourrait éventuellement se poursuivre puisqu’ils ont tous les deux signé avec les Sharks de San Jose dans la LNH.

«Quand Vladislav a signé avec les Sharks, je me suis dit que ce serait amusant que ça arrive pour moi aussi et c’est ce qui est arrivé. On est fiers de pouvoir appartenir à la même équipe», soutient Kniazev avec le sourire.

À propos de Jade Brouillette

Jade Brouillette
Originaire de Trois-Rivières, Jade est une jeune femme réservée et plein d'ambition. Passionnée de sport, principalement de hockey, et de journalisme depuis son tout jeune âge, elle a atteint la première étape de son objectif de devenir journaliste, alors qu'elle a été stagiaire au Nouvelliste le temps d'un été. Après avoir étudié en langues-études au secondaire en plus d'aller chercher un diplôme collégial dans ce domaine qui l'a toujours intéressée, elle a décidé de faire le grand saut à 19 ans et a déménagé à plus de trois heures de chez elle, pour étudier en journalisme. Son plus grand rêve est de couvrir les Jeux olympiques et elle adorerait également apprendre le russe.

À voir aussi

Dernier coup de pédale pour les Gazelles

  Le club de vélo Les Gazelles de Laterrière a roulé pour une dernière année …