Accueil / Actualités / Admission en CHSLD | La région en tête de classement
Admission en CHSLD

La région en tête de classement

16Le Saguenay–Lac-Saint-Jean se démarque en ce qui concerne les délais avant d’être admis en Centre d’hébergement de soins longue durée (CHSLD) en raison des nombreuses places disponibles sur son territoire. Ce nombre élevé permet de répondre efficacement aux besoins de la population. La liste d’attente s’étend sur quelques semaines seulement.

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, il y avait 2148 lits dont 1200 en CHSLD en 2015 au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Photo: Lilia Gaulin

Un rapport publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le 26 septembre dernier, a indiqué que lors de la période 6 de l’année financière 2019-2020, il y avait 38 personnes en attente d’effectuer leur entrée dans ces établissements au CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean. «C’est dommage à dire comme ça, mais le vieillissement de la population fait en sorte qu’il y a un certain roulement», a expliqué la conseillère en communication du CIUSSS du  Saguenay–Lac-Saint-Jean, Amélie Gourde.

Seize CHSLD publics sont dispersés dans la région.  L’admission dans ces établissements est effectuée grâce à une échelle de conditions cliniques. Une demande doit être envoyée à un CLSC afin qu’elle soit évaluée. Un travailleur social se penche aussi sur la demande et sur les besoins de la personne. Si la requête est acceptée, elle est transmise à un programme de coordination régionale.

Le lieu de résidence de l’individu au début de la démarche n’a pas de rôle à jouer en ce qui concerne le placement en CHSLD. La priorité est établie selon la condition clinique de la personne au moment de l’évaluation. «Ça peut arriver qu’une personne qui était complètement autonome à la maison se retrouve du jour au lendemain en CHSLD en raison d’une aggravation de son état de santé», a souligné Mme Gourde.

Elle a également mentionné que les soins autour d’une personne en attente d’un placement en CHSLD sont augmentés. Des professionnels de la santé effectuent des visites quotidiennes afin d’assurer son bien-être. «Il y a des travailleurs sociaux et des infirmières qui s’occupent du soutien à domicile.»

 

À propos de Lilia Gaulin

Originaire de l’Estrie, Lilia est passionnée par le sport depuis son plus jeune âge. Joueuse de soccer et de hockey, elle a le rêve un peu fou de couvrir les Jeux olympiques. À son arrivée à Jonquière, elle confirme sa passion pour le monde envoûtant de l’actualité, ce qui vient brouiller les cartes de son avenir. L’ensemble des domaines l’intéresse, mais elle a un petit faible pour l’actualité sportive. Indécise entre la presse écrite, la télévision et la radio, Lilia souhaite toucher à tous les types de médias. L’été dernier, elle a eu le plaisir de travailler en tant que pigiste au journal La Tribune. Cette expérience plus qu’enrichissante est venue assurer son choix de carrière. Le journalisme est pour elle une façon de donner une voix aux gens.

À voir aussi

TECFÉE : Le taux de réussite augmente à l’UQAC

Après avoir connu le plus haut taux d’échec au Québec en 2018 avec seulement 23,4 % …