vendredi , 13 décembre 2019
Accueil / Actualités / Plus de jeunes adoptent la mode des plantes

Plus de jeunes adoptent la mode des plantes

Les plantes d’intérieur sont de plus en plus populaires auprès de jeunes. Photos: Alice Tremblay

Populaires sur Instagram et Pinterest, les plantes de maison sont à la mode auprès des jeunes depuis environ trois ans. C’est ce qu’a remarqué la propriétaire du magasin Plantes et Fleurs à Jonquière, Mélissa Gauthier.

Selon Mme Gauthier, les plantes d’intérieur sont populaires chez une tranche d’âge assez large, mais c’est un phénomène plutôt nouveau et très présent chez les jeunes. «C’est une mode, c’est autant en imprimés qu’en plante vivante», souligne-t-elle. Pour la fleuriste, c’est un phénomène positif. «Il y a beaucoup de bienfaits à avoir des plantes. Ça purifie l’air, le fait de s’en occuper, c’est bon pour le mental. Je pense aussi que c’est un très bel élément de décoration, c’est un bon moyen d’habiller une pièce», explique-t-elle.

Pour l’étudiante à l’Université Laval Alice Tremblay, s’occuper de ses plantes n’est pas une tâche, mais une activité qu’elle se plait à faire chaque matin. «Ce sont plus que des éléments de décoration. Je m’en occupe un peu comme si c’était mes enfants», confie l’étudiante en design graphique. La jeune femme possède près d’une quarantaine de plantes dans son appartement de Québec depuis moins d’un an. Chacune d’entre elle lui a toujours coûté moins d’une trentaine de dollars. «C’est quand même un risque à prendre parce que ça arrive qu’elle meurt», explique-t-elle. En tout, elle a investi environ 500 $ dans les plantes de maison, accessoires inclus.

L’environnement et les plantes d’intérieur

Les avis sont plutôt mitigés quant à la corrélation entre l’engouement pour l’environnement et la passion des jeunes pour les plantes de maison.

Mélissa Gauthier croit qu’il n’y a pas vraiment de lien entre les deux phénomènes. «Je ne suis pas certaine. L’utilisation des pesticides, les pots en plastique, ce sont des aspects des plantes qui ne sont pas très environnementaux. Virage vert n’égale pas nécessairement plante verte», estime la fleuriste.

Au contraire, Alice Tremblay croit que le lien est présent. «Étant moi-même quelqu’un qui essaie de faire attention à l’environnement, je pense que c’est relié. On aime le vert, on aime la vie, indique l’étudiante. Dans mon entourage, les gens qui ont le plus de plantes et qui s’en occupent le mieux sont aussi les personnes qui ont une plus grande conscience environnementale.»

À propos de Marie-Michèle Bourassa

Marie-Michèle est une passionnée d'actualité et de culture. Originaire du Saguenay, elle a grandi en nourrissant une grande passion pour le Japon. Elle a toujours été intéressé par les sujets touchant l'international et les droits humains. Ayant un père et un frère fous de sports, elle se débrouille également assez bien dans ce domaine. Marie-Michèle rêve de travailler dans des grandes villes et de couvrir des évènements importants de l'actualité internationale. Elle souhaite aussi apprendre des langues afin de servir sa passion pour le monde.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …