mardi , 10 décembre 2019
Accueil / Arts & culture / Centre national d’exposition | Les quarante ans fêtés en grand
Centre national d’exposition

Les quarante ans fêtés en grand

Le chargé de projet aux communications et au marketing Sylvain Fortin et l’artiste Paul Sarrasin étaient présents lors de l’activité. Photo: Marie-Michèle Bourassa.

 

Le Centre national d’exposition (CNE) a fêté ses quarante ans en grand mardi matin lors d’un déjeuner-rencontre. C’est notamment pour rendre hommage à la fondatrice de l’Institut des arts au Saguenay, qui chapeaute le CNE, que l’évènement a eu lieu. 

«Quarante ans, c’est incroyablement important pour une institution comme la nôtre en région. Le centre est reconnu en raison de ces quarante années-là», a expliqué le chargé de projet aux communications et au marketing du CNE, Sylvain Fortin.

L’Institut des arts au Saguenay est un organisme à but non lucratif créé il y a presque cinquante ans. Il a mis sur pied le CNE en raison d’un manque d’espace. «L’organisme avait besoin d’espace d’exposition», a indiqué M. Fortin.

Un porte-parole natif de la région

Le CNE a profité de la venue de l’exposition Dialogue avec la matière pour demander à son artiste, Paul Sarrasin, d’être porte-parole de l’évènement. L’artiste originaire de Jonquière s’est dit honoré par ce titre. «C’est un honneur absolu, je n’aurais jamais pensé que ça m’arriverait, a-t-il confié. C’est une renaissance pour moi, je me sens comme si ma vie repartait à neuf à partir de mon berceau, qui est ici.»

Les déjeuners-rencontres sont des activités qui se produisent une fois par année au CNE. «On a changé la date un peu cette année pour avoir Paul, entre autres. C’est encore plus populaire cette année à cause du quarantième», a dit Sylvain Fortin.

Un futur axé sur le numérique? 

Selon M. Fortin, l’art numérique fera partie courante du futur du Centre national d’exposition. «On n’aura pas le choix de s’adapter aux nouvelles technologies. Il y aura de plus en plus d’expositions reliées au digital», croit le chargé de projet.

D’autres évènements sont prévus pour les quarante ans du CNE. «On a un gros évènement qui s’en vient. C’est une exposition encan. Tous les fonds iront au CNE», a confirmé Sylvain Fortin. Ce sont des œuvres conservées par l’Institut des arts au Saguenay qui seront mises aux enchères. «L’institut a décidé de se départir de sa collection pour premièrement aider le CNE et deuxièmement pour que les œuvres puissent recommencer à circuler dans le marché», a expliqué M. Fortin.

À propos de Marie-Michèle Bourassa

Marie-Michèle est une passionnée d'actualité et de culture. Originaire du Saguenay, elle a grandi en nourrissant une grande passion pour le Japon. Elle a toujours été intéressé par les sujets touchant l'international et les droits humains. Ayant un père et un frère fous de sports, elle se débrouille également assez bien dans ce domaine. Marie-Michèle rêve de travailler dans des grandes villes et de couvrir des évènements importants de l'actualité internationale. Elle souhaite aussi apprendre des langues afin de servir sa passion pour le monde.

À voir aussi

Un festival pour rire… des festivals

Créer un festival pour rire de la prolifération des… festivals. C’est l’idée qu’ont eue Félix …