mardi , 10 décembre 2019
Accueil / Actualités / Les étapes du RCR pour bébé

Les étapes du RCR pour bébé

Devoir intervenir auprès de son enfant inconscient. Il s’agit d’une crainte qu’ont plusieurs parents, mais qui a pu être apaisée lors d’un atelier sur le secourisme du nourrisson donné vendredi dernier à la clinique Orchidia de Chicoutimi.

Avant d’appeler les secours, il faut vérifier si le bébé est conscient. (Photo : Maëlie Perreault-Lajoie)
  1. Vérifier si le bébé est conscient

L’ex-ambulancière paramédic et accompagnante périnatale, Sarah-Anne Boulianne, recommande d’abord et avant tout de vérifier si le bébé est conscient ou non. «Je dégage la tête par en arrière et j’approche mon visage, a-t-elle dit en illustrant ses propos avec un bébé mannequin appelé Champion. J’écoute, je regarde et je sens. Je dois l’entendre respirer, voir le thorax qui se soulève et sentir son souffle sur ma joue.»

Mme Boulianne s’est servi d’un bébé mannequin qu’elle a baptisé Champion. (Photo : Maëlie Perreault-Lajoie)

Ensuite vient le temps de vérifier si le cœur bat. «On y va avec les signes de circulation. Si le cœur arrête de battre, je vais avoir des signes tout de suite. Chez l’enfant c’est extrêmement rapide et leurs réflexes sont super bien aiguisés. Ils changent de couleur tout de suite», a indiqué Sarah-Anne Boulianne.

  1. La réanimation cardio-respiratoire (RCR)

Ensuite vient le temps d’appeler le 911. En attendant l’arrivée de l’ambulance, il faut tenter de réanimer l’enfant. Avec Champion qui est étendu sur le dos, Mme Boulianne appuie avec son majeur et son index entre les deux mamelons du mannequin en guise de démonstration.

Selon la Croix-Rouge canadienne, il faut utiliser deux doigts seulement pour compresser le thorax d’un bébé, alors que pour un adulte les deux mains sont requises. S’il s’agit d’un enfant, Sarah-Anne Boulianne suggère d’appuyer avec une seule main.

Il faut utiliser les deux doigts pour donner des compressions thoraciques au bébé. (Photo : Maëlie Perreault-Lajoie)

«Je dois comprimer la moitié du thorax. Alors j’appuie fort et vite, mais je laisse aussi le thorax se décompresser. Donc, on pompe le sang et on permet alors un retour du sang vers le cœur», a-t-elle expliqué.

  1. Désobstruer les voies respiratoires

Lorsqu’une personne a une obstruction complète des voies respiratoires, il est temps d’appliquer la manœuvre de Heimlich qui consiste à donner des poussées abdominales à la victime.

Chez le nourrisson, il faut plutôt appliquer la méthode de Mofenson. «Le bébé est sur notre avant-bras et il faut lui donner cinq tapes dans le dos et cinq poussées thoraciques, a raconté Mme Boulianne. Cette technique permet de lui tenir la tête plus basse que les fesses et il faut faire ça jusqu’à ce qu’il soit désobstrué ou qu’il tombe inconscient.»

À propos de Maëlie Perreault Lajoie

Maëlie Perreault Lajoie
Maëlie a quitté la ville de Baie-Comeau pour étudier en journalisme au Cégep de Jonquière, dans le but de connaitre tous les éléments du métier de recherchiste. Elle a d'ailleurs travaillé au sein du Réseau des Organismes de Lac-Kénogami afin de faire de la recherche sur l'histoire de la chapelle Saint-Cyriac. Elle est passionnée par l'histoire des civilisations anciennes et la littérature. Maëlie est une personne qui aime garder un mode de vie sain, actif et stable.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …