dimanche , 18 avril 2021

Les mariages religieux en baisse

Les mariages religieux ont connu une baisse de 52 % au cours des 10 dernières années au Saguenay-Lac-Saint-Jean. De plus en plus de gens se tournent vers les mariages civils pour unir leur amour.

Le nombre exact d’unions religieuses célébrées dans le diocèse de Chicoutimi lors de l’année 2018 est de 190. Cela ne représente que 29 % de tous les mariages de la région. Pourtant, le nombre de célébrations a quand même augmenté comparativement aux deux dernières années en raison de l’essor des mariages civils.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse de popularité des unions à l’église. «Il y a une diminution de la pratique religieuse. Les Québécois se marient de moins en moins et souvent plus tard», explique l’archiviste du diocèse de Chicoutimi, Nathalie Lévesque. Elle ajoute que les gens demandent maintenant souvent à un proche d’officier la célébration, ce qui contribue à ce déclin.

«La tradition du mariage change et évolue, mais ne va plus vers le religieux. Les gens recherchent davantage un lieu qu’une croyance», raconte Mme Lévesque.

«Nous nous sommes mariés à l’église plus pour la tradition. Nos parents, grands-parents, arrières-grands-parents se sont tous mariés à l’église, nous voulions perpétuer la tradition.  Je trouve aussi qu’il y a un côté spirituel au mariage à l’église, la musique, l’orgue, le fait de se recueillir, c’était important pour nous.  De plus, on ne peut se marier qu’une seule fois à l’église contrairement à un mariage civil», témoigne Christine Belley, qui s’est mariée en 2017.

À l’échelle provinciale, selon l’Institut de la statistique du Québec, le nombre de mariages célébrés par un ministre du culte (prêtre) s’est élevé à 8 413 lors de l’année 2018. C’est presque le double des  mariages civils qui comprennent une union célébrée soit par un greffier (3247), par une personne désignée (6653) ou par un notaire (3816).

 Les baptêmes

Du côté des baptêmes on assiste à un phénomène semblable. Chaque année, le nombre d’enfants baptisés baisse, mais pas de façon drastique. Pour l’année 2018, il y a eu 1663 baptêmes dans la région pour 2491 naissances. «Il y a eu un petit baby-boom au Québec, mais on commence à sentir un petit déclin», a souligné l’archiviste du diocèse de Chicoutimi.

À propos de Laurent Théoret

Laurent Théoret
Laurent Théoret, originaire de la ville de Saint-Hyacinthe, transporte à Jonquière sa jeune âme de sportif. Son parcours au secondaire a été fort grâce au Sport-études.Intéressé par la radio et le journalisme sportif, Laurent y trouve son compté en Art et technologie des médias. Pourtant, il se découvre d'autres passions, entre autres pour l'actualité et la photo. Le côté curieux de sa personne lui permet d'être investi dans tout ce qu'il entreprend. Proche de ses amis et collègues, Laurent n'a pas peur de venir en aide aux autres. Grand voyageur dans l'âme, Laurent aimerait bien traverser l'Atlantique pour y exercer le métier de ses rêves, mais il laisse toutes les portes ouvertes.

À voir aussi

Réunion

Tout simplement merci!

C’est avec le cœur gros, mais rempli de fierté et de sérénité que nous vous présentons aujourd’hui …