mardi , 10 décembre 2019
Accueil / Actualités / Un cours bénéfique pour les personnes souffrant de fibromyalgie

Un cours bénéfique pour les personnes souffrant de fibromyalgie

Les cours «Danse santé» organisés par l’Association de la fibromyalgie région Saguenay-Lac-St-Jean (AFRSLSJ) ont été instaurés en septembre dernier. C’est à la suite de l’annulation du programme d’activités physiques adaptées (APA) par le gouvernement, en mai 2019, que l’Association a créé cette activité, au plus grand bonheur de ses membres.

Charlotte Côté-Hamel
charlottech62@gmail.com

La séance hebdomadaire d’une heure permet aux personnes souffrant de fibromyalgie, ainsi qu’aux membres «amis», de travailler tous les muscles du corps, de la tête aux pieds. «Les cours sont gratuits pour ceux avec la maladie et pour les membres de l’association qui soutiennent la cause. Ce sont quarante minutes d’exercices musculaires et les vingt dernières servent à pratiquer le cardio avec deux danses», explique l’agente administrative de l’AFRSLSJ, Hélène Turcotte.

Cette nouvelle activité qui a remplacé le programme d’APA compte 18 inscriptions à ce jour. L’Association souhaite toutefois continuer à accueillir plus de gens et à être davantage connue de la population, a affirmé Hélène Turcotte. «Évidemment, la fibromyalgie étant ce qu’elle est, il n’y a pas toujours tous les participants, dépendamment s’ils sont assez bien d’un jour à l’autre pour venir. Il n’y a aucun jugement et on y va à notre rythme. Si les gens ne se sentent pas capables de faire certains mouvements, ils ont le droit», souligne Mme Turcotte qui participe aussi aux rencontres.

Les cours de santé musculaire se déroulent tous les vendredis de 11h à midi au Centre de loisirs Joseph-Nio à Chicoutimi. Photo : Charlotte Côté-Hamel

Selon l’Association de la fibromyalgie de Laval dans une étude datant de 2016, c’est 3,3 % à 5% de la population canadienne qui est atteinte de fibromyalgie, soit 260 000 à 400 000 personnes au Québec.

Après quelques semaines déjà, les participants remarquent des bienfaits, tant physiquement que mentalement. «Ça fait 40 ans que j’enseigne la danse, mais ce nouveau projet m’a demandé beaucoup d’ajustements. En écoutant les gens et en essayant de comprendre leur mal je suis arrivée à les aider et à soulager leur douleur avec différents exercices», mentionne la professeure de danse Murielle Nadeau.

La dernière séance se tiendra le 13 décembre, au cours de laquelle les participants rempliront une grille d’évaluation qui permettra de savoir si le cours sera de retour en janvier 2020. L’agente d’administration Hélène Turcotte semble très confiante que ce sera le cas. «Je suis presque certaine que l’évaluation aura un résultat positif et que l’événement sera reconduit après les fêtes. Les gens sont très satisfaits du déroulement et je pense qu’ils voudront poursuivre encore une autre session», a-t-elle ajouté.

Qu’est-ce que la fibromyalgie?

  • La fibromyalgie est caractérisée par une douleur corporelle diffuse qui s’accompagne de fatigue, de troubles du sommeil, d’un dérèglement neurocognitif, de troubles d’humeur et autres manifestations.
  • La fibromyalgie n’est pas une maladie imaginaire, elle est réelle et reconnue au niveau médical.
  • Elle existe depuis très longtemps et a changé de nom au fil des ans (fibrosite, polyalgie, etc.).
    Source : http://www.fibromyalgielaval.org/la-fibromaylgie–p879.html

À propos de Charlotte Côté-Hamel

Charlotte Côté-Hamel est née dans la grande métropole à l'aube d'un nouveau millénaire. Elle a grandi bercée par la musique et les mots, de son père musicien et de sa mère comédienne. Aujourd'hui âgée de 19 ans, elle a passé la majorité de sa vie à Alma, au Lac-St-Jean. Étudiante en ATM à Jonquière, elle n'est certes pas aller bien loin pour réaliser son rêve (même si elle adore voyager), mais le programme regroupait en une seule chose tout ce qu'elle aimait par dessus tout. Il s'avère qu'il n'était qu'à 45 minutes de chez elle, pratique. Son intérêt prononcé pour l'écriture, la musique, la lecture, l'histoire et la langue française l'anime à pousser toujours plus loin ses passions. Armée d'une chevelure indomptable, d'un petit côté nostalgique et d'une grande curiosité d'apprendre et de comprendre le monde qui l'entoure, elle espère un jour percer dans l'univers des communications.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …