vendredi , 21 février 2020
Accueil / Sports & loisirs / Sports canins attelés | Le Championnat de l’Est canadien à Alma et Lamarche en 2021
Sports canins attelés

Le Championnat de l’Est canadien à Alma et Lamarche en 2021

Les municipalités d’Alma et de Lamarche seront simultanément le théâtre du premier Championnat de l’Est canadien en sports à-traction canins, du 19 au 21 février 2021.

Organisé par le clubSports à-traction canins(SATC),le championnat comprendra de multiples disciplines compétitives qui seront partagées entre le centre de ski Dorval d’Alma, qui accueillera les courses à courte distance, et la municipalité de Lamarche, qui se chargera de celles à longues distances.

Le «skijoering»,la trottinette des neiges et le traîneau à chiens «courte distance» seront parmi les disciplines exercées à Alma. Le club s’est toutefois associé à Haagen Daz Expeditionpour l’organisation des courses  «longue distance», puisque son expertise est limitée aux courses sprints. À Lamarche, les athlètes et leurs dix chiens parcourront 160 kilomètres sur une période de deux jours, comprenant une pause minimale de quatre heures à mi-chemin. Selon la présidente de SATC, Annie-Pier Bouchard, plus de 200 personnes devraient être présentes sur les sites de courses.

La conseillère municipale d’Alma, Véronique Fortin, et la mairesse de Lamarche, Lise Garon, sont venues au centre Dorval appuyer la présidente du club STAC, Annie-Pier Bouchard, mardi, lors de la conférence de presse annonçant la tenue du Championnat de l’Est canadien.

«À Alma, on va voir des chiens qui ont été sélectionnés pour performer sur une distance maximale de 27 kilomètres pour les sprints. À Lamarche, ils seront totalement différents physiquement puisqu’ils ont été élevés pour parcourir de très longues distances», a-t-elle précisé mardi, en conférence de presse au centre Dorval.

Pour la conseillère municipale de la Ville d’Alma, Véronique Fortin, le centre Dorval était «le site de prédilection pour ce type de compétition». Elle envisage plusieurs impacts positifs pour la municipalité. «En plus des retombées économiques pour notre milieu qui seront très intéressantes, il y aura aussi des retombées sociales grâce à cette discipline. Ça favorisera entre autres les saines habitudes de vie sur notre territoire, et tout ça, sans émissions de GES», a-t-elle affirmé.

Après la conférence de presse au centre Dorval, les athlètes du club STAC ont offert aux journalistes des démonstrations de plusieurs disciplines à courte distance qui seront exercées lors du Championnat de l’Est canadien, en 2021.
Après la conférence de presse au centre Dorval, les athlètes du club STAC ont offert aux journalistes des démonstrations de plusieurs disciplines à courte distance qui seront exercées lors du Championnat de l’Est canadien, en 2021.

Pour s’inscrire à une telle compétition, les athlètes doivent donner leur candidature à la fédération de sports canins attelés de leur province, telle que la Fédération québécoise des sports canins attelés. Celle-ci sélectionne trois athlètes par discipline, qui participeront aux championnats canadiens.

 

À propos de Antoine Pelland-Ratté

Antoine Pelland-Ratté
Originaire de Saint-Augustin-de-Desmaures, on pourrait décrire Antoine Pelland-Ratté comme un véritable amoureux de la pensée. Jouer l’avocat du diable, explorer de nouveaux concepts atypiques et s’impliquer dans des projets diversifiés font partie de ses activités favorites qui définissent pleinement sa personnalité et ses intérêts. Il tire d’ailleurs ce petit penchant pour les loisirs intellectuels de son parcours sinueux à travers tous les domaines de l’art et des sciences humaines. On parle ici de musique, de théâtre, de dessin, de peinture, de sculpture, d’histoire, et bien sûr, de politique. En effet, son implication politique dans la vie étudiante est ce qui justifie le mieux son penchant revendicateur. C’est d’ailleurs cette vive passion pour l’apprentissage des rouages de la politique qui l’a mené, en 2017, à s’enraciner en Art et technologie des médias, dans le profil « journalisme ». Après ses études collégiales, il envisage de réaliser un Baccalauréat intégré en relations internationales et affaires publiques à l’Université Laval, afin d’acquérir au travers de son parcours des compétences qui lui permettront d’enjoliver sa communauté, et ce, à travers l’art de la politique.

À voir aussi

Le Maradon des Inuk amasse 18 000$

La 8e édition du Maradon des Inuk, présenté jeudi soir, a permis d’amasser 18 000$ …