vendredi , 21 février 2020
Accueil / Actualités / Grands projets industriels | Les bloquistes préfèrent l’aluminium
Grands projets industriels

Les bloquistes préfèrent l'aluminium

Les députés bloquistes du SLSJ, Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean) et Mario Simard (Jonquière) étaient au Cercle de presse, mercredi matin. (Photo: Simon Carmichael)

 

Le Bloc québécois souhaite miser davantage sur les grands projets déjà existants dans l’industrie de l’aluminium plutôt que sur les grands projets industriels qui font les manchettes, tels que GNL Québec ou Métaux Blackrock. 

De passage au Cercle de presse de Saguenay, mercredi matin, les députés bloquistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe ont avoué vouloir miser sur les investissements et les grands projets dans les usines d’aluminium de la région plutôt que sur des projets controversés qui seraient beaucoup moins avancés. 

Selon eux, tout en étant moins polarisants et plus concrets, ces projets auraient aussi un impact économique sur la région beaucoup plus important que les grands projets industriels, notamment GNL-Québec. «Les projets dans les alumineries, c’est 60 000 emplois à la grandeur de la province. GNL, c’est 250 emplois. Je crois que le choix est assez clair pour nous», a affirmé le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe. «Ce projet-là est loin d’être aussi exceptionnel qu’on s’y attend», a ajouté le député de Jonquière, Mario Simard.

Sans se positionner contre ces grands projets industriels, les députés ont affirmé n’avoir aucune sympathie pour ceux-ci et être convaincus que les projets dans le secteur de l’aluminium auraient des retombées plus positives pour la région. «Juste en taxes foncières, GNL rapporterait environ 4 millions $. Rio Tinto uniquement, c’est 34 millions $ », a rapporté Mario Simard.  

Une stratégie régionale sur le bois en avril

Dans un effort pour ne pas seulement être des «opposants sans solutions», les députés bloquistes ont annoncé qu’ils allaient présenter, en avril, une stratégie régionale qui pourrait substituer les grands projets. Cette dernière se baserait notamment sur certaines propositions qu’ils avaient présentées dans le cadre de la campagne électorale, par exemple sur l’industrie forestière, une «mine d’or», selon les députés. 

Tirs groupés sur Richard Martel

Les deux députés bloquistes ont fortement dénoncé la volte-face du député conservateur de Chicoutimi-le-Fjord dans le dossier de l’aluminium. Celui-ci a décidé de ne pas répondre à l’appel de ses collègues du Saguenay-Lac-Saint-Jean alors que ceux-ci se sont déplacés à Ottawa avec une délégation de la région, notamment la mairesse de Saguenay et le maire d’Alma, afin de demander au gouvernement d’accorder les mêmes protections à l’aluminium qu’à l’acier. «Dans ce contexte-là, si tu n’es pas avec la région, moi je te considère comme un adversaire», a conclu Mario Simard.  

À propos de Simon Carmichael

Simon Carmichael
Formé par de nombreuses heures d'écoute du Club des Ex, Simon est un passionné de politique depuis son pus jeune âge. Que ce soit l'analyse du jeu parlementaire ou encore le suivi des projections électorales, il en mange et n'est jamais rassasié. Dynamique et éclaté, il est aussi un passionné des plantes et un éternel curieux. Son énergie contagieuse et son envie d'apprendre le rendent unique.

À voir aussi

«La vie de couple n’est pas un conte de fées» – Cindy Boulianne Gagnon, sexologue

La sexologue bachelière Cindy Boulianne Gagnon est d’avis que la vie de couple n’est pas …