vendredi , 21 février 2020
Accueil / Actualités / Le Centre multifonctionnel, la solution

Le Centre multifonctionnel, la solution

Avec un nouvel amphithéâtre, les rénovations du Centre Georges-Vézina sont évaluées à moins de trois millions $ pour la mise à niveau comparativement aux 40 millions qui devront être investis si le projet du Centre multifonctionnel culturel et sportif régional ne voit pas le jour.

Selon des calculs effectués par le consultant de Saguenay pour le dossier, Étienne Jacques, en collaboration avec le président de l’association de patinage de vitesse du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Christian Simard, le coût minimal pour assurer la continuité des activités du Centre Marc-Gagnon et du Club des Comètes de Chicoutimi serait d’un million $.

La rénovation du Centre Georges-Vézina plutôt que la construction d’un nouvel amphithéâtre pourrait mettre fin aux activités du Centre Marc-Gagnon. (Photo : Samuel Duchaine)

Ce montant comprendrait l’achat de matelas d’une épaisseur de 36 pouces homologués par l’Union internationale de patinage (UIP), le retrait des bandes et des baies vitrées, de petites rénovations des chambres pour les mettre à jour et le remplacement des bancs des joueurs par des plateformes pour les officiels.

En plus de profiter aux Comètes, ces modifications mineures permettraient également à la région de recevoir des compétitions de calibres national et international, tant pour le patinage de vitesse sur courte piste que pour le patinage artistique.

« En ce moment, on ne peut même pas envoyer notre candidature et sans le nouvel amphithéâtre, on doit oublier ça. On va aussi perdre ceux de niveau provincial et peut-être même régional en raison des normes de sécurité », a convenu M. Simard.

Dans le cas contraire, advenant des rénovations majeures au Centre Georges-Vézina, les deux hommes croient qu’il s’agirait de la fin de la patinoire de dimension olympique et par le fait même, des activités des Comètes.

« La LHJMQ accepte la patinoire de grandeur olympique, mais ce n’est pas l’idéal pour le développement des joueurs. La solution de M. Jacques est la solution à tous nos problèmes, autant pour le culturel que pour les Saguenéens et les Comètes. En tant que payeur de taxes, c’est la solution la plus avantageuse », a exprimé M. Simard.

Les dispositifs de sécurité utilisés au Centre Georges-Vézina pour le patinage de vitesse ne sont plus acceptés par Patinage Canada. (Photo : Samuel Duchaine)

Dans le cas de rénovations majeures du Centre Georges-Vézina, le coût s’élèverait à deux phases de 20 millions. « On va dire la vérité, 20 millions $ c’est le minimum et il n’y a pas de subventions possibles. On doit atteindre les normes de la LHJMQ en plus de faire plusieurs travaux nécessaires pour garder toutes les activités déjà présentes, mais avec ces 20 millions $, on ne peut toujours pas présenter de spectacles d’envergure. Pour penser être proche d’un nouvel amphithéâtre, ce serait 40 millions $ et peut-être même plus et les subventions seraient de cinq à six millions $ maximum », a expliqué M. Jacques qui rappelle également que dans sa prévision, la construction du Centre multifonctionnel pourrait coûter moins de 20 millions $ grâce aux différents programmes de subvention.

À propos de Samuel Duchaine

Samuel Duchaine
Originaire de Saint-Hubert sur la Rive-Sud de Montréal, Samuel a effectué un retour sur les bancs d’école, à 25 ans, au Cégep de Jonquière pour réaliser son rêve de devenir journaliste. Après un passage en comptabilité et dans le domaine de la construction, il se sent outillé plus que jamais pour arriver à ses fins. Fonceur, il ne recule devant aucun défi et c’est une des raisons pour laquelle il a accepté un poste au journal Le Quotidien entre sa deuxième et troisième année de technique. Il aime dire que l’on apprend tous les jours et que chaque expérience peut nous servir un jour. Sa passion pour le sport est indéniable et ce, peu importe de quel sport il s’agit. Cependant, sa plus grande force reste sa polyvalence, ce qui lui permet de traiter n’importe quel sujet. Également passionné par la découverte du monde, il souhaite combiner ses deux plus grandes passions dans sa carrière médiatique. Ses deux objectifs, couvrir les Jeux olympiques et gravir l’Everest.

À voir aussi

«La vie de couple n’est pas un conte de fées» – Cindy Boulianne Gagnon, sexologue

La sexologue bachelière Cindy Boulianne Gagnon est d’avis que la vie de couple n’est pas …