vendredi , 21 février 2020
Accueil / Actualités / Mont Fortin | Nette augmentation de l’achalandage
Mont Fortin

Nette augmentation de l'achalandage

Une nette augmentation de la fréquentation du mont Fortin a été remarquée, à la suite du mouvement initié afin de sauver les installations municipales de Kénogami.

Une augmentation de 25 % de l’achalandage au mont Fortin en décembre dernier, ainsi qu’une de 15 % en janvier ont été annoncés par le conseiller du district 3 Michel Thiffault, lors de la séance du conseil d’arrondissement de Jonquière mardi.

Le conseiller exprimait d’ailleurs sa fierté de voir le mont Fortin revenir en meilleure santé: «On passe de « Sauvons le mont Fortin » à de beaux chiffres comme ça», s’est exclamé M. Thiffault.

Le slogan a changé depuis, passant de «Sauvons le mont Fortin» à «Aimons le mont Fortin». M. Thiffault explique que cela apportera une image plus favorable de la situation. «Au début, le slogan était « Sauvons le mont Fortin », mais on l’a changé de façon plus positive pour « Aimons le mont Fortin ». Je pense que le message a passé dans la population, parce qu’on vient d’entendre les statistiques d’achalandage qui parlent d’elles-mêmes», fait valoir le conseiller.

Thiffault croit de plus que la croissance risque de continuer dans les prochains mois. «Je pense qu’en février et mars, la température aidant, on devrait avoir de bonnes statistiques encore.»

Plusieurs causes ont été citées pour le redressement de la situation, la température mais également la participation des écoles. «Il y a beaucoup d’activités, environ deux-trois par mois; il y a plus de publicités sur les réseaux sociaux, la température aide beaucoup ici, et presque toutes les écoles primaires vont glisser. Que ce soit pour le ski, pour la glisse, pour la planche, c’est une super belle activité pour les jeunes», énumère M. Thiffault.

La situation n’est cependant pas totalement réglée non plus, selon le conseiller. «Avant de le sauver, il va falloir investir encore beaucoup d’argent. On investit un peu d’argent en ce moment, mais ça prend des montants importants», croit-il.

 

Les investissements prévus dans l’arrondissement de Jonquière ont été révélés lors de la séance du conseil d’arrondissement de mardi. Photo: Olivier Savard

Près de sept millions $ pour des investissements en 2020

Les conseillers ont annoncé qu’un total de 6 768 000$ serait investi dans l’arrondissement de Jonquière pour l’année 2020, toutes catégories confondues. Plusieurs grandes artères verront ainsi des travaux de repavage effectués, comme les rues du Roi-Georges, Sainte-Famille, Saint-Dominique, Panet, et les boulevards René-Lévesque, Mellon et Saguenay. La rue Saint-Dominique sera également la cible d’un réaménagement afin de faciliter l’accès à la piste cyclable.

Divers projets recevront des sommes plus importantes. Ainsi, 682 000$ seront investis dans la mise en place d’un corridor scolaire dans le secteur de la Polyvalente Jonquière, alors que 4 332 000$ seront attribués aux projets spéciaux.

À propos de Olivier Savard

Olivier Savard
Véritable bleuet du Lac, Olivier Savard est un étudiant de Chambord âgé de 19 ans qui a des ambitions de journalisme international. Ses origines demeurent néanmoins bel et bien présentes, à en témoigner par l'accent à saveur locale, teinté de Red Champagne, de fromage en crottes et de tourtière. L'authenticité ainsi que le respect font donc partie intégrante de ses valeurs. Passionné de tout ce qui concerne l'automobile, il garde toujours un certain intérêt pour le journalisme automobile, mais également pour le sport auto ainsi que pour les différentes scènes et mouvements de l'industrie. Que ce soit pour parler de rallye, de Formule 1, de voitures importées, du ratio puissance/litre d'un moteur ou de hors-route, il va s'y intéresser. Il ne faut cependant pas penser qu'il n'a pas d'autres champs d'intérêt. La politique internationale comme l'histoire contemporaine de la civilisation occidentale, sans oublier le tourisme ou la psychologie: ces choses font également partie de ses domaines d'intérêt.

À voir aussi

«La vie de couple n’est pas un conte de fées» – Cindy Boulianne Gagnon, sexologue

La sexologue bachelière Cindy Boulianne Gagnon est d’avis que la vie de couple n’est pas …