vendredi , 3 juillet 2020
Accueil / Arts & culture / De l’improvisation 100 % féminine

De l’improvisation 100 % féminine

La première édition du Ladies Night a eu lieu lundi soir au Cégep de Jonquière. Créée par la membre de la Ligue d’improvisation étudiante de Jonquière (LIEJ) Victoria Rose, cette soirée 100 % féminine a mis en valeur le talent des improvisatrices de la région.

Plusieurs jeunes femmes provenant des ligues d’improvisations de la région ont répondu à l’appel. Parmi elles, on a pu retrouver la Ligue d’improvisation du Saguenay et des environs (LISE), les Trafikants du Cégep de Chicoutimi ou encore les All-Brain du Collège d’Alma.

Sous la forme d’un tournoi, six équipes composées de trois femmes, ont joué sur la scène de la salle polyvalente du Cégep de Jonquière. La soirée a été animée par Frédérik Houle et Yasmine Zaki, deux finissantes en option radio d’ATM. Jayana Auger, membre du duo musical Vice E Roi et ancienne improvisatrice, a été l’arbitre du tournoi.

Girl Power

En lien avec la Journée internationale des femmes, Victoria Rose a souligné le talent et le courage des jeunes femmes dans l’art de l’improvisation. «Il est dur pour une femme de persévérer dans l’improvisation, un art très masculin», a mentionné celle qui fait partie de la LIEJ.

Dans les camps de sélection de la LIEJ, la plupart des personnes voulant faire partie de l’une des équipes sont majoritairement des garçons. Mais, cette ligue d’improvisation compte au minimum deux filles pour les quatre équipes.

Malgré qu’elle soit finissante, Mme Rose a tenu à faire briller ses consœurs et montrer le talent et le courage dont elles font preuve afin de monter sur scène et faire rire le public. «Ce ne sera pas la seule édition du Ladies Night et, après mon départ, j’espère que d’autres éditions auront lieu», a-t-elle déclaré.

Public de feu

Tout au long de la soirée, le public a ri des prestations des six équipes féminines. Fait intéressant, la majorité du public était constitué de femmes.

«Cela change d’un public mixte durant nos soirées d’improvisation et montre aussi que les femmes s’encouragent entre elles dans le monde de l’improvisation», a mentionné le président de la LIEJ, Olivier Gadoury.

À la fin de la soirée, des billets pour le spectacle de Rosalie Vaillancourt ont été tirés dans le public, une joueuse a remporté un certificat de 25 $ à bar l’Hopéra et l’équipe gagnante a reçu 150 $ de la part de la LIEJ.

Voici l’équipe complète pour la première de Ladies Night, qui a été jouée au Cégep de Jonquière. Crédit photo : Edward Sanger.

À propos de Edward Sanger

Edward Sanger
Edward Sanger est originaire de la France. Il obtient sa double citoyenneté à l'âge de 6 ans. Edward a travaillé fort pour pouvoir tracer son chemin. Homme de ménage, boulanger, serveur ou encore barman, il ne dépend jamais des autres pour aller au bout de ses rêves. Passionné de la photographie depuis toujours, il participe à des concours et à des expositions dans le style du portrait. Souriant et désireux d'aider les autres, il projette de devenir psychologue photographe en art thérapie via les discussions. Pour le moment, il est photographe de lutte à Jonquière et il est à la tête d'un comité LGBT+. Edward Sanger ne connait pas le mot abandon. Il se relève après chaque coup pour gagner de l'expérience et se démarquer plus. Son prochain objectif, aider la communauté LGBT+ dans les médias.

À voir aussi

Concours de musique du Canada : quatre candidats de la région aux auditions

Quatre candidats de la région passeront des auditions pour participer aux finales canadiennes du Concours …