dimanche , 18 avril 2021

Un colloque à saveur d’économie sociale et de jeunesse

Le Saguenay—Lac-Saint-Jean est l’une des régions qui compte le plus d’entreprises d’économie sociale dans les secteurs économique, agroalimentaire, foresterie, transport et gestion de matières résiduelles. Ce n’est donc pas un hasard qu’ESSOR 02 organise un premier rassemblement québécois de la jeunesse pour l’entrepreneuriat collectif dans la région.

Le groupe ESSOR 02 invite les jeunes de 18 à 35 ans pour le premier colloque Halte’20.

«Plus on est dans de petites municipalités, plus les gens doivent s’organiser ensemble,  explique la directrice générale d’ESSOR 02, Émilie Lavoie-Gagnon. Il y a des places où le privé ne voit pas son avantage».

Elle ajoute que la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean regorge de coopératives depuis très longtemps. Elle donne en exemple Nutrinor qui regroupe plusieurs agriculteurs, le Groupe Coderr ou le Carrefour Environnement Saguenay qui sont de grosses entreprises qui existent depuis plusieurs années.

«Il y a un choix de valeurs avant de se lancer dans l’économie sociale. Ça prend de la solidarité et je crois que c’est une force de la région»,  raconte Mme Lavoie-Gagnon.

Le colloque Halte’20

Le groupe ESSOR 02, qui est le pôle régional d’économie sociale du Saguenay-Lac-Saint-Jean, invite les gens les 26, 27 et 28 mars prochain à l’Hôtel le Montagnais de Chicoutimi pour son colloque qui réunira des jeunes de 18 à 35 ans de partout au Québec.

Lors des trois journées, plusieurs activités seront offertes. «Les journées sont construites de façon à ce que tout le monde commence sur le même pied d’égalité et finissent avec de l’action», précise la directrice générale d’ESSOR 02. Le premier jour permettra de découvrir le contexte de l’économie sociale, le deuxième va servir à acquérir des outils et le dernier jour va proposer aux gens un grand exercice de réflexion collective.

La coprésidence d’honneur sera assurée par la fondatrice et directrice générale de l’École nationale de l’humour, Louise Richer et le président des Ateliers coopératifs du Fjord et maire de Petit-Saguenay, Philôme La France. «Je pense qu’on a le couple de présidents d’honneur parfait. Un homme et une femme, deux générations différentes, un qui gère une COOP et l’autre qui gère un OBNL. Une personne qui vient de la région en Philôme La France et quelqu’un de l’extérieur en Louise Richer», mentionne Émilie Lavoie-Gagnon.

Les organisateurs du colloque attendent environ 100 à 150 personnes.

À propos de Laurent Théoret

Laurent Théoret
Laurent Théoret, originaire de la ville de Saint-Hyacinthe, transporte à Jonquière sa jeune âme de sportif. Son parcours au secondaire a été fort grâce au Sport-études.Intéressé par la radio et le journalisme sportif, Laurent y trouve son compté en Art et technologie des médias. Pourtant, il se découvre d'autres passions, entre autres pour l'actualité et la photo. Le côté curieux de sa personne lui permet d'être investi dans tout ce qu'il entreprend. Proche de ses amis et collègues, Laurent n'a pas peur de venir en aide aux autres. Grand voyageur dans l'âme, Laurent aimerait bien traverser l'Atlantique pour y exercer le métier de ses rêves, mais il laisse toutes les portes ouvertes.

À voir aussi

Réunion

Tout simplement merci!

C’est avec le cœur gros, mais rempli de fierté et de sérénité que nous vous présentons aujourd’hui …