Accueil / Actualités / Véhicules électrifiés | Des formations pour se garder à jour
Véhicules électrifiés

Des formations pour se garder à jour

Avec la popularité grandissante des voitures électrifiées, les garagistes de la région suivent des formations pour être en mesure de réparer ce type de voitures convenablement.

Ces formations servent non seulement à réparer un véhicule mû par une motorisation électrique dans les règles de l’art, mais aussi à prévenir les risques puisqu’il y a des dangers d’électrocution lorsque vient le temps d’effectuer une réparation. «Ce n’est pas n’importe qui qui peut travailler sur ces véhicules-là. Ça prend une formation parce que c’est du haut voltage», explique le mécanicien chez Garage Raymond Roy, Guillaume Roy.

Le consultant au service aux entreprises à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Mario Emond, offre actuellement deux formations liées aux véhicules à motorisation électrique. «La première touche l’aspect de la sécurité, donc comment désactiver le système électrique pour le rendre inoffensif. L’autre aborde aussi le sujet de la sécurité, mais avec un volet sur le démontage du bloc de batterie», précise M. Emond.

Le directeur du garage Robert Gasse, Guillaume Gasse, a récemment suivi une formation similaire, qui a duré une trentaine d’heures. «Si on veut avancer, si on veut rester ouvert, si on veut garder notre clientèle et offrir un service de qualité, les formations sont plus qu’obligatoires pour les techniciens», s’exclame M. Gasse.

Guillaume Gasse, directeur du garage Robert Gasse. (Photo : Rudy Jodoin)

Moins d’entretien, mais pas sans entretien

Bien que dans un véhicule 100% électrique il y a moins d’entretien qu’une voiture à essence, il ne faut cependant pas croire qu’une voiture électrique est sans maintenance. «Il n’y a pas beaucoup d’entretien à faire au chapitre du moteur électrique comme tel, mais comme une voiture à essence, un véhicule électrique comporte quand même des pneus, des composantes de suspensions, de freins et de direction qu’il faut entretenir», tient à préciser M. Gasse.

M. Roy est également de cet avis. «Avec une auto à moteur électrique, les freins vont s’user moins vite parce que le moteur aide au freinage, mais il faut quand même faire les entretiens de freins parce que justement, si on s’en sert moins, il y a des chances que ça corrode et que ça coince», affirme-t-il.

À propos de Rudy Jodoin

Rudy Jodoin
Maskoutain d’origine, Rudy Jodoin se passionne et se spécialise ensuite dans l’univers de l’automobile. À ce sujet, on peut d’ailleurs le voir dans le Guide de l’Auto 2019, où il a contribué à un match comparatif entre sept VUS de luxe. Il a aussi récemment apparu dans le Guide de l’Auto 2020 où il a participé à un autre match comparatif, mais cette fois-ci, de voitures électriques! Il essaie tant bien que mal de trouver un peu de temps au travers de son horaire d’étudiant chargé pour publier des articles critiques sur un blogue en lien avec les voitures neuves qu’il essaie. À l’été 2019, il a aussi écrit quelques textes pour les Voitures Anciennes du Saguenay-Lac-St-Jean dans la revue La Belle Époque. Rudy est également quelqu’un de très curieux, se passionne pour une panoplie d’autres domaines et aime donner son opinion sur un peu tout de manière assez colorée.

À voir aussi

TECFÉE : Le taux de réussite augmente à l’UQAC

Après avoir connu le plus haut taux d’échec au Québec en 2018 avec seulement 23,4 % …