mercredi , 21 octobre 2020
Accueil / Actualités / Tout simplement Jim fait fi de la pandémie

Tout simplement Jim fait fi de la pandémie

Le propriétaire Jimmy Harvey dans sa nouvelle pâtisserie montre ses produits. Photo: Sara Brosseau

Le propriétaire de la nouvelle pâtisserie Tout simplement Jim à Chicoutimi, Jimmy Harvey a ouvert sa pâtisserie en pleine de pandémie. Grâce au support des autres commerçants de la rue Bossé, l’expérience a été plus facile que ce qu’il escomptait.  

«Lpropriétaire du dépanneur Bambino à côté, Carmen Gravel me donne un gros coup de main, elle me trouve des fournisseurs», a exprimé Jimmy Harvey. Ceci est un exemple du support offert et qui a grandement aidé le pâtissier. Il a souligné l’entraide entre les gens que le coronavirus a apportée. Il peut compter sur ses amis qui viennent travailler pour lui.  

La nouvelle aventure de M. Harvey a débuté le 18 juillet dernier. L’homme qui a travaillé 15 ans avec des personnes souffrant de déficiences intellectuelles ne s’attendait pas à ce que son projet se concrétise aussi vite. Alors qu’il faisait des gâteaux dans son appartement, il a décidé au mois de mars de mettre une annonce sur Facebook, ce qui l’a mené à trouver un local. Il a investi toutes ses économies et a mis son plan de pâtisserie à exécution. Lorsque la pandémie a vu le jour, il n’a pas pu retourner en arrière et il en est satisfait. 

Le mouvement d’achat local a également été favorable à M. Harvey. Selon lui, les Saguenéens ont pris conscience de l’importance de consommer des produits locaux pour sauver les entreprises régionales. « Les citoyens ne veulent pas perdre quelqu’un, ils veulent qu’on réussisse », a souligné le propriétaire. 

 Le côté très humain de sa pâtisserie est un atout que ses clients apprécient. Il les accueille comme s’ils étaient ses amis. «Je voulais que ce soit comme dans mon appartement, quand mes amis venaient me voir faire des gâteaux. Qu’on voie que c’est désordonné et qu’on travaille», a spécifié Jimmy Harvey. 

Il ne craint pas une éventuelle fermeture par le gouvernement s’il y a un reconfinementIl a des solutions en tête, comme la vente en ligne, ce qui est pour lui une bonne initiative, puisque les citoyens sont de plus en plus pressés.  

À propos de Sara Brosseau

Sara Brosseau
Originaire de Montréal-Nord, Sara Brosseau est très discrète et travaillante. Elle est âgée de 25 ans (c’est en commençant sa technique qu’elle s’est rendu compte qu’apparemment elle est vieille!). Après le secondaire, elle s’est dirigée vers les sciences humaines, pour ensuite aller à l’Université de Montréal en psychologie. Une remise en question l’a poussée à quitter son bac après un an et demi. Deux ans après avoir arrêté ses études, elle écoute l’émission Première fois de Véronique Cloutier et trouve que le métier de recherchiste semble intéressant. Elle décide de retourner sur les bancs d’école. Sara fait ses recherches, découvre ATM et décide de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il s’agit d’un défi assez grand pour elle, qui est plutôt timide, mais elle veut mettre à profit ses expériences pour faire évoluer cette facette de sa personnalité. Son grand sourire et sa facilité à rire sont contagieux pour ceux qui l’entourent.

À voir aussi

Saguenay-Lac-Saint-Jean: à deux pas de la zone rouge

  Le directeur régional de la santé publique, Dr Donald Aubin, a indiqué que les 24 à …