dimanche , 5 décembre 2021

Hydro-Québec: le télétravail fait grimper la facture

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, entre mars et septembre 2020, la consommation d’électricité résidentielle a connu une augmentation de 4 % par rapport aux moyennes des quatre dernières années. Toutefois, pour les clients commerciaux, institutionnels et industriels, la consommation d’électricité a diminué de 10 %.  Ces variations dans les factures d’Hydro-Québec sont directement liées à la hausse du télétravail en contexte de pandémie.

Alors que la facture baisse pour les entreprises, celle des particuliers connait une hausse importante. Photo: Ophélie Bonenfant

Cette augmentation pour les particuliers n’est pas sans conséquence. « On voit beaucoup de gens pour qui le budget est déjà serré et cette hausse-là va leur demander de le resserrer encore. Des fois, la ceinture, elle ne se serre plus », déplore l’intervenant en consommation du Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi, Pascal Gagnon.

D’un autre côté, selon le directeur de Télétravail Québec, José Lemay-Leclerc, le travail à la maison occasionne plus d’économies, tant pour l’employeur que pour l’employé. « Il y a énormément de dépenses qu’on peut sauver quand on travaille de la maison. On peut penser aux dépenses liées aux restaurants ou au transport », explique-t-il.

Cependant, pour l’intervenant du Service budgétaire, ce n’est pas parce qu’on peut réaliser des économies qu’on peut se permettre de payer plus cher sa facture d’électricité. « Inévitablement, les gens qui ont payé moins d’essence peuvent se permettre de payer plus d’électricité. Mais si chaque fois qu’on fait des économies il faut les réinvestir ailleurs, comment peut-on épargner ? », se demande-t-il.

Pour lui, c’est l’employeur et non l’employé qui devrait assumer ces augmentations de frais. « Rendu là, si les entreprises font des économies, peut-être qu’elles pourraient payer un certain pourcentage de l’électricité de leurs employés en télétravail », suggère M. Lemay-Leclerc.

Le gouvernement Legault a annoncé le mois dernier qu’un grand ménage sera fait pour les lois qui encadrent le télétravail. Selon le directeur de Télétravail Québec, la question du partage des frais sera certainement tranchée à ce moment.

 

À propos de Ophélie Bonenfant

Ophélie Bonenfant, originaire de la région de Lanaudière, est habitée par un besoin incessant de tout savoir et de tout faire comprendre aux autres. Adepte de l’information à temps plein et passionnée par la complexité de la langue française, elle s’est frayé un chemin jusqu’au Cégep de Jonquière en ATM où elle complète actuellement ses études en journalisme. Très près de ses émotions, Ophélie est une jeune femme authentique et déterminée qui ne fait jamais les choses à moitié et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Si elle aspire à un avenir en tant que journaliste judiciaire, c’est d’abord et avant tout parce qu’elle chérit l’idée que ce qui se passe dans l’ombre doit être révélé pour veiller aux intérêts de la société.

À voir aussi

BULLE

Prendre un accent : question de s’intégrer

Établie au Québec depuis 20 ans, le marseillais d’origine, Marc Guiol se surprend à prendre …