La guignolée des médias lance une campagne virtuelle

Ce sont près de 4M$ qui ont été recueillis depuis le début de l’Opération soupe populaire en 1992.

Quelques heures à peine après le lancement de sa campagne virtuelle, lundi, La guignolée des médias avait déjà atteint 20% de son objectif de 275 000$.  

La coordonnatrice Catherine Boulay  explique que L’organisation espère récolter cette somme, malgré le contexte très différent de celui des autres années. « Nous sommes conscients que cette campagne est toute autre. Elle ne peut pas remplacer le contact avec les gens dans les rues », déclare Mme Boulay

Depuis l’été, plusieurs  rencontres ont eu lieu pour discuter d’une nouvelle façon d’amasser de l’argent cette année. Jusqu’au 24 décembre, il sera possible de faire des dons en ligne, mais aussi chez Maxi, Provigo, Jean Coutu et les bureaux de Via Capitale. 

La coordonnatrice annonce également que le site internet a été refait en grande partie pour sa 29e édition. Il est désormais possible de choisir à quelle organisation parmi les soupes populaires on veut faire un don, comme l’indique Mme Boulay 

Autre nouveauté, avec le programme de financement Du cœur en double, en collaboration avec la plateforme participative La Ruche, Desjardins s’engage à doubler les contributions jusqu’à concurrence de 1M$ pour la province.  

Des besoin criants

Encore plus en demande cette année, les soupes populaires ne pouvaient pas se passer des récoltes de La guignolée qui permettent d’amasser entre 230 000 et 260 000$ au Saguenay-Lac-Saint-Jean habituellement. Selon Mme Boulay, le seul bémol est que cette édition demande un effort supplémentaire des gens. « C’est sûr que c’est un élément rassembleur, les gens étaient déjà prêts à donner », témoigne la coordonnatrice en faisant référence à la collecte dans les rues. Les organisateurs de la campagne restent toutefois optimistes, selon Mme Boulay.  

Pour faire un don dans la soupe de votre choix, rendez-vous au www.laguignoleeslsj.com, ou au www.laruchequebec.com/laguignoleedesmedias-saguenay-lac-st-jean pour donner via La Ruche.  

À propos de Amélie Simard-Blouin

Amélie Simard-Blouin
Amélie est une étudiante de troisième année option journalisme qui est pleine d’ambitions. Originaire de la ville de Québec, elle espère retourner travailler dans sa ville natale pour le milieu de la télévision. Amélie a toujours été passionnée par les arts, ce pourquoi elle aimerait se diriger vers le culturel pour son futur travail. Malgré ses champs d’intérêts très centrés sur les arts, l’étudiante de 19 ans est polyvalente et aime les défis. Elle aime bouger, travailler sous pression et rencontrer de nouvelles personnes! C’est alors avec joie qu’elle se lancera dans n’importe quel projet ou opportunité qui se présente à elle afin de laisser sa trace dans le monde médiatique.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …