mercredi , 27 janvier 2021

Le Jamais Lu Mobile en région : la voix aux dramaturges émergents

Le festival de balado théâtral, Jamais Lu, donne la parole aux auteurs régionaux alors qu’il s’associe, pour la première fois, avec le Théâtre La Rubrique. Le SaguenayLac-Saint-Jean étant une mine de talents culturels, le dramaturge, auteur et comédien originaire de Métabetchouan, Dany Boudreault, souligne l’importance d’un tel événement dans la région. 

Alors que des adaptations sont nécessaires dans le monde culturel en ces temps précaires, le Jamais Lu se transforme en Jamais Lu Mobile. Cette formule permettra aux artistes de quatre régions du Québec d’y participer. 

Le SaguenayLac-Saint-Jean est une de ces régions, et le directeur des communications et du marketing du Théâtre La Rubrique, Philippe Joncas, se dit très heureux pour les dramaturges émergents de la région. « C’est une tribune formidable pour tous les auteurs et les artistes qui voudraient faire entendre leur voix », a souligné M. Joncas. 

Le festival est présentement en processus de sélection des textes. Le comité de lecture, composé de la directrice du festival et des représentants de chaque région, choisira donc les textes s’étant les plus distingués. Toutefois, Philippe Joncas souligne qu’il est encore un peu trop tôt pour définir la forme exacte que prendra le festival qui en ait à une première édition électronique. 

Photo : Julie Artacho
Dany Boudreault a souligné le travail extraordinaire de Marcelle Dubois pour le festival Jamais Lu.

Décloisonnement du théâtre 

Le comédien, dramaturge et auteur québécois, Dany Boudreault, mentionne l’importance du festival Jamais Lu qui, selon lui, est essentiel à la relève de la dramaturgie. En sortant le festival des grands Montréal, Québec et Paris, il est possible d’atteindre beaucoup plus d’auteurs du Québec. « Il se crée un décloisonnement et tout à coup, il n’y a plus de frontière », a ajouté Dany Boudreault.

Pour le dramaturge, il est très important d’entretenir le rapport au public, et ce, même en temps de pandémie. « Ça serait terrible de perdre la confiance du public. C’est un lien ténu et il faut l’entretenir », a lancé Dany Boudreault. De là l’importance de la venue du festival Jamais Lu Mobile en région, surtout à un moment où les auteurs se doivent d’être sensibles à leur époque. 

 

À propos de Anick Berger

Anick Berger
Anick Berger est une apprentie-journaliste de 20 ans qui semble bien plus jeune que son âge. Toutefois, de son petit corps ressort de fortes ambitions. Partie du tout petit village de Saint-Eugène-de-Ladrière dans le Bas-Saint-Laurent, la jeune femme étudie au Cégep de Jonquière en cultivant l’espoir d’un jour faire dire à ses parents : « Regarde c’est ma fille ça! » Passionnée de hockey depuis les premiers tournois de son père auxquels elle a pu assister, elle vient à Jonquière avec l’intention de devenir journaliste sportive. Alors que couvrir la Ligue de hockey junior majeur du Québec à la télévision pour une chaîne de sport demeure son rêve le plus fou, elle garde l’esprit ouvert, car elle adore en apprendre toujours plus sur l’actualité et tout ce qui s’y rattache. Directrice des communications, journaliste et gestionnaire des médias sociaux pour les Élites de Jonquière ainsi que pigiste à la couverture des Saguenéens de Chicoutimi pour le Journal de Québec, elle poursuit son rêve sourire aux lèvres, blague sur le bout de la langue et détermination dans les yeux.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …