mercredi , 27 janvier 2021

Recrutement au football collégial : regain de motivation chez les joueurs

Après une saison de football très difficile pour le moral, avec pratiquement aucune partie de jouées, la période de recrutement était attendue par les finissants des écoles secondaires. Cette étape est une source de motivation pour terminer l’année scolaire en cours.

« C’est une période où tu dois te faire valoriser et quand un cégep t’écrit, tu te sens voulu » a exprimé Eliot Lefebvre, joueur de football et finissant à l’école secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe.

Eliot Lefebvre lors d’une partie préparatoire cette année avec les Patriotes de Saint-Joseph. Photo : courtoisie

Eliot Lefebvre fera une demande pour intégrer le programme de pilotage d’aéronefs au Cégep de Chicoutimi. « C‘est un programme qui est très contingenté alors je dois me forcer à avoir de meilleurs résultats. L’entraîneur, de son côté, va pouvoir m’aider à intégrer le programme, alors c’est sûr que ça me motive », a laissé entendre le joueur de cinquième secondaire.

« Quand il y a des cégeps qui m’écrivent, ça me donne un boost de confiance et de motivation à l’école. C’est aussi un coup de pouce pour devenir meilleur et continuer l’entraînement, parce que tu le sais que tu vas jouer au prochain niveau », ajoute-t-il.

Saison écourtée

Cette année la saison n’a pas été facile pour les équipes de football. « C’est sûr que les joueurs vivent plus de stress qu’à la normale puisqu’on n’a pas eu de saison à cause de la pandémie », a énoncé le responsable du programme de football pour les Mustangs de Dominique-Racine, Maxime Poulin.

« Ça a été dur mentalement de devoir jouer au yoyo, on disait aux joueurs de continuer à mettre des efforts autant à l’école qu’à l’entraînement pour être prêts lors du recommencement, mais à un moment donné, tu te sens imposteur de toujours dire que ça va finir par arriver et que ça n’arrive pas », ajoute-il.

D’autre part, faute de ne pas avoir eu l’occasion de se faire valoir sur un terrain cette saison, les joueurs utilisent les réseaux sociaux pour avoir une plus grande visibilité en vue du recrutement. « Maintenant, avec les réseaux sociaux, les joueurs sont beaucoup plus accessibles et partagent leurs meilleurs moments sur Instagram. Plus il y a de partages, plus ils se font reconnaître par des équipes », met en évidence le responsable du programme de football pour les Lynx du Pavillon Wilfrid-Dufour, Patrice Boudreault.

À propos de Raphaël Boucher

Raphaël Boucher
Originaire de Limoilou, à Québec, Raphaël Boucher a décidé de quitter sa ville natale pour réaliser son rêve de jeunesse: devenir journaliste sportif pour un grand média. Fan #1 des Remparts de Québec, ainsi que des Capitales de Québec, Raphaël a grandi en écoutant les commentateurs sportifs tels que « Ray The Sports » et François Paquette. Au cours de sa jeunesse, il joue au baseball l’été, et l’hiver il pratique le basketball dans l’équipe de son école secondaire les Aquilons de Jean-de-Brébeuf. Après un parcours académique au secondaire très difficile, Raphaël a poursuivi ses études aux adultes et a terminé une année en comptabilité et gestion au Cégep de Garneau. Entre-temps, ayant un intérêt pour la langue anglaise, Raphaël a participé au programme Explore à deux reprises afin de la perfectionner. Il a découvert sa passion pour l’animation de foules, lorsqu’il a annoncé les parties de basketball de la saison 2017-2018 des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy. C’est après cette expérience qu’il a pris son envol pour ATM au Cégep de Jonquière. Au cours de sa deuxième année en Art et technologie des médias il a rédigé des articles pour un média de basketball Hoopsontherise.

À voir aussi

Les Sags transigent à la date limite

À la date limite des transactions lundi, les Saguenéens se sont affichés comme acheteur alors …