La compensation de 600 000 $ entre les mains des élus jonquiérois

La compensation de 600 000 $ versée par Hydro-Québec dans le cadre du programme de mise en valeur intégrée (PMVI) est maintenant entre les mains des élus de l’arrondissement de Jonquière. La résolution a été votée par les conseillers de Saguenay lors de la séance du conseil de ville lundi. 

Adoptée à 12 contre 3, la résolution délègue tous les pouvoirs aux conseillers jonquiérois en ce qui a trait à la sélection du projet du PMVI. « Je pense que l’arrondissement de Jonquière est assez responsable et créatif pour mener un bon projet », confié le conseiller de La Baie, Raynald Simard.  

Initialement, les élus de Jonquière avaient voté en faveur du dépôt du projet de parcours d’Arvida et de Saint-Jean-Vianney. Par la suite, la mairesse Josée Néron et quelques élus ont demandé la tenue d’une consultation publique pour que les citoyens se prononcent entre l’embellissement du parc de la Rivière-aux-Sables, la réalisation du parcours numérique et historique d’Arvida et de Saint-Jean-Vianney et l’aménagement extérieur des terrains du centre multisport de Jonquière.  

Toutefois, les administrateurs dprojet de parcours numérique se sont eux-mêmes retirés de la consultation populaire de la Ville, quelques jours plus tardpuisqu’ils jugeaient la compétition « déloyale »

Les élus veulent rapidement passer à l’action pour en finir avec la saga des 600 000 $ du programme de mise en valeur intégrée. (Photo d’archive : Alice Proulx)

Pour assurer une prise de décision qui est davantage dans l’intérêt des citoyens, le conseiller Simon-Olivier Côté a demandé la tenue d’une consultation. « Je réitère que des systèmes de participation citoyenne seront utilisés par l’arrondissement de Jonquière lors de la sélection du projet ». 

Plusieurs conseillers municipaux ont, de leur côté, manifesté leur désir « d’aller de l’avant » pour mettre fin à la saga entourant l’utilisation cette somme de 600 000 $ allouée par Hydro-Québec afin de compenser l’implantation de la ligne Micoua Saguenay.  

« Ce n’est pas normal qu’on ait passé deux mois à se chicaner pour cette compensation. Ça me décourage », lancé le conseiller Michel Tremblay.   

« Je pense qu’il est temps de mettre fin à ces événements. Il faut que ça arrête. On a assez parlé de ce dossier, c’est assez ! », affirmé le conseiller Michel Potvin. 

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a soutenu qu’il y a encore beaucoup de travail à faire sur ce projet avant qu’une décision soit prise. 

Journées de la persévérance scolaire 

En plus de souligner le courage, la détermination et la résilience dont font preuve les jeunes, le président de la table de concertation Ville étudiante de Saguenay, Marc Bouchard, a proposé une résolution lundi qui déclare qu’entre le 15 et le 19 février auront lieu les Journées de la persévérance scolaire à Saguenay.  

Il a d’ailleurs levé son chapeau à tous les jeunes de la province« Je sais que d’être séparé de ses amis, de devoir porter un masque dans l’autobus ou en classe et d’être distant physiquement, ce n’est pas facilemais tous ensemble nous arriverons à vaincre ce virus pour que la vie redevienne comme avant. » 

À propos de Alice Proulx

Alice Proulx
Pour combler sa soif de liberté et de découvertes, Alice Proulx quitte Sainte-Agathe-des-Monts dans le cœur des Laurentides à l’âge de 17 ans pour venir s’installer au Saguenay, où elle n’avait jamais mis les pieds auparavant. Grande de jambes et d’esprit, elle affectionne particulièrement rencontrer de nouvelles personnes et échanger avec celles-ci sur leur histoire et leurs expériences. Selon elle, « ce qui rend différent, rend intéressant » ! Ambitieuse, créative et travaillante, Alice n’hésite pas à relever les défis qui se présentent à elle avec optimisme et s’investit pleinement dans chacun de ses mille et un projets. Son amour pour l’écriture l’a menée à devenir rédactrice du blogue de la compagnie LCR pour laquelle elle travaille et à faire plusieurs apparitions dans le journal L’Info du Nord lors d’un stage à l’été 2020. Ne sachant pas encore précisément son futur métier, elle se laisse guider par des valeurs telles que l’ouverture d’esprit, le dépassement de soi et la confiance. Toutefois, Alice sait pertinemment qu’elle désire être entourée de gens et saisir toutes les opportunités qui feront d’elle une humaine épanouie.

À voir aussi

Lancement de la campagne de financement Festivalma

  Après une pause d’un an en raison de la pandémie, Festivalma a lancé sa …