dimanche , 28 février 2021

Quand la popularité plie bagage

Avec l’arrivée de nouveaux participants presque chaque année, il est difficile pour les anciens candidats de Star Académie et de La Voix de conserver leur place dans la sphère musicale québécoise.

Dahlia Genest a participé à La Voix en 2019. À sa sortie, on la reconnaissait partout où elle allait. « Du jour au lendemain, on savait qui j’étais quand j’allais prendre l’autobus au terminus de Chicoutimi. C’est quand même assez spécial. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de gens qui me reconnaissent et qui m’écrivent », raconte-t-elle.

Près de deux ans après sa participation à La Voix, Dahlia est aujourd’hui plus effacée. Pour elle l’important est qu’on se souvienne de qui elle est. « Même si ces gens-là ne m’écrivent plus tous les jours pour me dire que je suis bonne, ça reste qu’ils savent qui je suis. Si je n’avais pas participé à l’émission, ma popularité ne serait jamais arrivée », de dire la jeune chanteuse.

Si cette perte de popularité pourrait être perçue négativement par certains, ce n’est pas non plus le cas de Marc-André Fortin qui a remporté Star Académie il y a de cela 15 ans. « C’est normal que les gens s’attachent à la nouvelle gang. L’important, c’est de perdurer avec les années et de garder sa place au fil du temps », observe-t-il.

Mais avec cette popularité temporaire vient aussi une étiquette, qui elle, est bien difficile à décoller. « Des fois, j’ai le goût que les gens reconnaissent que j’ai une identité mis à part le fait que j’ai participé à Star Académiemais, en même temps, c’est le chemin que j’ai décidé de prendre et l’étiquette vient avec », admet le chanteur.

Bien qu’il ait participé à Star Académie il y a plus de 10 ans, Marc-André Fortin est toujours un adepte de l’émission. « J’écoutais Star Académie dimanche dernier et je les trouvais chanceux de vivre ça. J’avais le goût d’être là. Je le referais demain matin sans hésiter. »

À propos de Ophélie Bonenfant

Ophélie Bonenfant
Ophélie Bonenfant, originaire de la région de Lanaudière, est habitée par un besoin incessant de tout savoir et de tout faire comprendre aux autres. Adepte de l’information à temps plein et passionnée par la complexité de la langue française, elle s’est frayé un chemin jusqu’au Cégep de Jonquière en ATM où elle complète actuellement ses études en journalisme. Très près de ses émotions, Ophélie est une jeune femme authentique et déterminée qui ne fait jamais les choses à moitié et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Si elle aspire à un avenir en tant que journaliste judiciaire, c’est d’abord et avant tout parce qu’elle chérit l’idée que ce qui se passe dans l’ombre doit être révélé pour veiller aux intérêts de la société.

À voir aussi

REGARD : une programmation pour les petits et les grands

Le Festival international REGARD de Saguenay a dévoilé mercredi la programmation de son volet scolaire …