dimanche , 28 février 2021

L’anxiété de séparation animale à prévoir

Les animaux qui ont été adoptés pendant le confinement n’ont pas été habitués à rester seuls. Photo: Sara Brosseau

La fin du télétravail et le retour dans les entreprises risquent de créer une augmentation du phénomène d’anxiété de séparation chez les animaux qui se sont habitués à la présence constante de leurs propriétaires. 

Des intervenants en comportement canin pensent que certaines personnes n’ont pas bien réfléchi à la tâche que représente l’adoption d’un animal. «Actuellement ça se déroule bien, car les maîtres sont présents, mais quand le chien sera seul, comment va-t-il réagir?», questionne l’entraineuse canineMarie-France Fournier 

Vocalisation et défécation à l’intérieur de la maison sont deux réactions qui peuvent s’exprimer chez les animaux qui vivent de l’anxiété de séparation. Chez les chats, après quelques jours d’absence du propriétaire, il arrive qu’ils décident de moins manger.  

Lorsqu’on laisse l’animal seul, il faut que ce soit agréable pour lui, en donnant des surprises ou un jouet, par exemple. Photo: Dariane Gagné

Pour les chiens, certains vont se mettre à détruire des objets. «S’ils voient une personne quitter la demeure par la porte d’entrée, ils vont essayer de la briser afin de pouvoir sortir également», explique l’intervenante en comportement canin Mélanie St-Gelais. Toutes ces réactions ne sont pas faites par vengeance, mais bien par détresse et sont variables d’une bête à l’autre.  

Quoi faire?

Les deux expertes expliquent que pour résoudre le problème, il faut y aller graduellement en sortant, par exemple, quelques minutes par jour, puis en augmentant le temps selon les capacités du chien. Pour les chats, placer la litière un peu plus loin de soi est aussi un bon moyen pour régler la situation.  

L’amélioration de l’état de l’animal va dépendre de celui-ci et va demander du travail aux maîtres. «Chez une cliente, après un mois, l’anxiété de son chien n’était plus là. Pour d’autres personnes, après un anelle peut toujours être présente», confie MmeFournier. En cas de problèmes trop graves, il faut faire appel à un intervenant en comportement canin. 

Les risques 

La santé des bêtes est à risque, il y en a qui vont jusqu’à l’automutilation ou qui se laissent mourir. «C’est comme quand un humain fait de l’anxiété et que ce n’est pas traité, d’autres problèmes se développent», compare Marie-France Fournier.  

La destruction de biens matériels amène beaucoup de frustration chez les maîtres. Ils voient alors l’abandon dans un refuge comme étant la meilleure solution. C’est un phénomène auquel MmeSt-Gelais dit s’attendre.

À propos de Sara Brosseau

Sara Brosseau
Originaire de Montréal-Nord, Sara Brosseau est très discrète et travaillante. Elle est âgée de 25 ans (c’est en commençant sa technique qu’elle s’est rendu compte qu’apparemment elle est vieille!). Après le secondaire, elle s’est dirigée vers les sciences humaines, pour ensuite aller à l’Université de Montréal en psychologie. Une remise en question l’a poussée à quitter son bac après un an et demi. Deux ans après avoir arrêté ses études, elle écoute l’émission Première fois de Véronique Cloutier et trouve que le métier de recherchiste semble intéressant. Elle décide de retourner sur les bancs d’école. Sara fait ses recherches, découvre ATM et décide de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il s’agit d’un défi assez grand pour elle, qui est plutôt timide, mais elle veut mettre à profit ses expériences pour faire évoluer cette facette de sa personnalité. Son grand sourire et sa facilité à rire sont contagieux pour ceux qui l’entourent.

À voir aussi

Pas de relâche pour la relâche!

Malgré la pandémie, de multiples options sont offertes à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour bien …