dimanche , 28 février 2021

Les hôtels s’adaptent aux mesures sanitaires

Les complexes hôteliers du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont mis en place plusieurs mesures pour assurer le bon fonctionnement et le respect des règles selon les zones des couleurs entre les régions. 

La directrice de l’Association de l’hôtellerie du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Anne-Marie Boudreault, ne croit pas qu’on devrait mettre des règlementations supplémentaires. « Il faut faire confiance aux gens, ils doivent se comporter comme dans leur zone. » 

 Les personnes interrogées confirment que la situation est compliquée, mais qu’ils prennent énormément de précautions. « C’est certain qu’on ne refusera pas de monde, on a des clients qui viennent pour le travail depuis des années alors ça viendrait difficile de leur refuser l’accès même s’ils viennent de l’extérieur », confirme le gérant du Motel de l’avenue du Pont d’AlmaChris Bolduc. 

 Quant aux restrictions pour le restaurant, le propriétaire de l’hôtel Chicoutimi et de l’Auberge des îles de Saint-Gédéon, Éric Larouche, explique qu’une adresse est demandée lors de la réservation, « la zone des clients les suivent, alors quand ils arrivent, ils n’ont pas accès au restaurant et doivent rester dans leur chambre. » 

 Les hôtels n’ont pas fermé leurs portes depuis le premier confinement et beaucoup d’entre eux vivent de l’événementiel. « C’est vraiment difficile présentement, ils doivent payer des frais fixes. Les espaces sont grands et très couteux à entretenir », exprime la directrice de l’Association de l’hôtellerie du Saguenay-Lac Saint-Jean. On rapporte quprésentement, ce sont surtout des clients commerciaux qui viennent séjourner dans les hôtels, ce qui aide les complexes.  

 Mesures sanitaires 

 Quant aux mesures sanitaireselles sont très strictes. « Les chambres sont passées au peigne fin. Quand les gens quittent l’hôtel, les chambres sont en quarantaine 72 heures avant que la femme de ménage effectue le nettoyage pour être certain qu’il n’y ait plus de bactéries », signale le gérant du Motel de l’avenue du Pont. 

 Du côté de l’Hôtel Chicoutimi, les responsables ont réévalué le parcours des visiteurs de l’entrée jusqu’à la chambre. Ils ont fait l’ajout de portes automatiques pour éviter les contacts. « Nous avons un système de pulvérisation qui permet de bien désinfecter les chambres. Pendant leur séjour, les gens sont comme dans une bulle, le personnel n’intervient plus dans la chambre pour éviter les contacts »signale le propriétaire de l’hôtel, Éric Larouche. 

À propos de Cloé Hudon

Cloé Hudon
Native du Saguenay, Cloé Hudon est une mordue des communications. C’est lors de son parcours à l’école secondaire Charles-Gravel que Cloé découvre son intérêt pour ce champ d’études. La jeune fille a toujours ressenti un engouement pour les médias. Ses parents lui ont d’ailleurs raconté qu’elle suivait attentivement le déroulement des actualités dès son jeune âge. Cloé aime explorer des sujets provenant de divers domaines. Effectivement, la jeune femme de 21 ans adore ajouter des cordes à son arc. Elle a travaillé cet été pour le Réseau Santé en français de Î.-P.-É. en occupant le rôle de gestionnaire de communications. Parfois un peu loufoque, sa personnalité débordante lui permet de laisser sa trace partout où elle passe. Son plus grand rêve? Avoir son propre Talk-show!

À voir aussi

Pas de relâche pour la relâche!

Malgré la pandémie, de multiples options sont offertes à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour bien …