dimanche , 18 avril 2021

Plusieurs blessures à la suite de la deuxième vague

 

L’augmentation de l’entraînement à la maison a causé plusieurs blessures chez les athlètes.
Photo: Myriam Boucher

L’entraînement à la maison causé par le reconfinement s’est traduit chez plusieurs par une augmentation des blessures.  

« Cette semaine, mon agenda est complet, les gens se sont blessés lors que les gyms ont dû refermer. Plusieurs personnes ont commencé à courir et le stress mécanique était trop violent. Le corps ne s’est pas adapté à cette nouvelle activité », explique la kinésiologue Myriam Boucher. Elle confirme que les gens viennent la consulter pour des douleurs aux genoux, aux chevilles, aux pieds. 

 Pratique de sports en ligne sans encadrement 

 Et c’est sans compter que les entraînements en ligne sont de plus en plus populaires depuis le début de la pandémie. Lors de la fermeture des gyms, les entraîneurs étaient beaucoup moins accessibles. « Le type d’exercice qui est construit en formule unique et qui nest pas nécessairement proposé par des instructeurs ou des kinésiologues accrédités est très populaire auprès des gens présentement. Le danger avec ce type d’exercice est qu’il est moins adapté aux besoins de chaque personne », confirme le physiothérapeute Anthony Labrèche.  

 Il ajoute que les gens auront aussi tendance à croire que les entraînements doivent être douloureux pour avoir des résultats. Ils surutiliseront certains muscles et certaines positions qui mèneront à des blessuressignale le professionnel. 

 Être plus actif 

 La pandémie apporte tout de même du positif. Les gens veulent être plus actifs et ils ont adopté un mode de vie différent. Auparavant, bouger n’était pas une priorité. « Avant, les clients venaient dans mon bureau parce qu’ilavaient une ordonnance du médecin et qu’ils étaient obligés de faire du sport. Maintenant, on ressent vraiment que la société veut s’entrainer », ajoute Myriam Boucher. Pour la kinésiologue, l’entraînement est essentiel« Tu te laves tous les jours, c’est la même chose pour le sport, tu devrais bouger chaque jour. » 

 Prévenir les blessures 

 Le physiothérapeute Anthony Labrèche explique qu’il est très important d’écouter les symptômes qui pourraient apparaitre et de les respecter au cours de l’entraînement. Il recommande d’être progressif et de ne pas faire un programme pendant cinq jours consécutifs lorsque l’on débute« Le plus beau conseil que je pourrais donner est de consulter un professionnel et de se procurer un programme d’entraînement construit selon les besoins du client »exprime M. Labrèche. 

 

À propos de Cloé Hudon

Cloé Hudon
Native du Saguenay, Cloé Hudon est une mordue des communications. C’est lors de son parcours à l’école secondaire Charles-Gravel que Cloé découvre son intérêt pour ce champ d’études. La jeune fille a toujours ressenti un engouement pour les médias. Ses parents lui ont d’ailleurs raconté qu’elle suivait attentivement le déroulement des actualités dès son jeune âge. Cloé aime explorer des sujets provenant de divers domaines. Effectivement, la jeune femme de 21 ans adore ajouter des cordes à son arc. Elle a travaillé cet été pour le Réseau Santé en français de Î.-P.-É. en occupant le rôle de gestionnaire de communications. Parfois un peu loufoque, sa personnalité débordante lui permet de laisser sa trace partout où elle passe. Son plus grand rêve? Avoir son propre Talk-show!

À voir aussi

Profiter de la nature avec le yoga

Connecter avec la nature, respirer l’air glacial et s’imprégner du soleil font partie des bienfaits du yoga extérieur, une …