dimanche , 18 avril 2021

Bourse Objectif Scène : 13e édition confirmée

La porte-parole de la Bourse Objectif Scène Sara Dufour (Photo : Courtoisie)

La 13e édition de la Bourse Objectif Scène (BOS) sera présentée le 2 juin au Théâtre Palace Arvida. Même en temps de pandémie, la motivation de l’organisme est plus que présente à l’idée de faire valoir les talents d’ici. 

La Bourse Objectif Scène donne l’opportunité à cinq jeunes artistes de faire une performance publique d’une manière très professionnelle. En plus des prix monétaires offerts lors de cette vitrine, plusieurs partenaires sont présents pour donner de la visibilité à ces étoiles émergentes.  

La porte-parole de l’évènement qui avait participé à BOS en 2013, Sara Dufour, confirme les avantages de cette expérience et pense que c’est un tremplin pour poursuivre ses rêves. « Ce sont des organismes comme ça qui peuvent nous propulser et nous donner de la confiance. On peut chercher des rencontres et surtout gagner en expérience. Finalement ce qu’on va recevoir, ce sont des coups de pouce qui nous donnent du gaz pour les prochains mois », explique Mme Dufour.  

Cette édition devait se dérouler en 2020, mais en raison de la pandémie, elle a été annulée. La porte-parole de BOS pense que ce malheureux imprévu peut quand même être positif pour les artistes. « Des gens qui ont perdu des spectacles, du travail, on peut en nommer plein, mais quelqu’un qui veut vraiment percer ne va pas s’arrêter à ça. Il va poursuivre ou trouver une autre direction pour tracer son chemin. Finalement ce n’est pas annulé pour la vie, juste pour un an », philosophe Sara Dufour.  

Malgré les règles sanitaires encore présentes dans la région, les performances se feront en présence devant plusieurs caméras et un petit public. Selon la directrice générale Julie Maltais, les circonstances seront favorables pour motiver les participants et leur permettre de délivrer leur art en toute sécurité. « Les diffuseurs ont l’expertise et l’expérience pour accueillir les artistes en toute sécurité. Tout sera conforme selon les règles en vigueur en juin », lance Mme Dufour d’un ton confiant. 

Les artistes ont jusqu’au 15 avril pour envoyer leur candidature en ligne. L’ancienne participante encourage les nouveaux talents à s’inscrire en grand nombre et à ne pas se laisser décourager.  

« En début de carrière artistique, on se fait facilement fermer, éteindre ou piétiner la fleur qui veut grandir, car c’est un métier difficile. Mais j’ai toujours eu une petite voix qui m’as dit de faire en sorte d’aligner ma vie vers là. S’il y a une lueur, il faut se lancer dans l’aventure, car on ne sait pas jusqu’où ça peut nous mener ! », conclut la porte-parole. 

À propos de Manuel Cardenas

Manuel Cardenas
Manuel Cardenas a quitté son pays d'origine, le Pérou, à l'âge de six ans pour venir s'établir au Québec. Quand il a eu l'option de déménager à Jonquière pour étudier son métier de rêve à 200 km de chez lui, la distance ne l'a pas trop dérangé et il a foncé! C'est un passionné de musique depuis qu'il est tout petit. Il joue de quelques instruments comme le piano et la guitare et cette musicalité lui permet de garder une personnalité dynamique. Son autre grande passion est le sport, plus précisément le soccer. À l'âge de 14 ans, il a commencé à faire des vidéos YouTube axées sur ce sujet. Aujourd'hui, sa chaine contient 76 vidéos, un total de 4 200 000 vues et environ 9000 abonnés. Le soccer est d'ailleurs la raison pour laquelle il a tourné ses yeux vers le journalisme. Son rêve est de devenir journaliste sportif et de commenter et couvrir les plus grand matchs de soccer au monde! Il se voit déjà dans un studio, le micro à la main en train de commenter une finale de la Ligue des Champions. Il voudrait également combiner son futur métier de journaliste avec sa chaine YouTube en appliquant ses connaissances en communication pour développer son contenu

À voir aussi

Une lecture sans bon sens pour le Théâtre du Faux coffre

Rire, réfléchir, décompresser : le Théâtre du Faux coffre présente la pièce Quand Ruth rencontre Kevin : …