Bédard suit le parcours familial

Les premières foulées en patin de Félix Bédard sur la glace du Centre Georges Vézina ont été bien spéciales. Non seulement il a connu son baptême de feu dans la LHJMQ avec les Saguenéens, mais il a été le troisième de sa famille à jouer pour la formation du Saguenay. Son père Michel Bédard et son grand-père Donat Bédard ont aussi évolué pour les bleuets dans les années 50 et 80 respectivement. 

Acquis des Remparts de Québec dans la transaction envoyant le défenseur format géant Louis Crevier chez l’ennemi juré, Félix Bédard était content de venir rejoindre l’équipe de son enfance. «  Depuis que je suis petit je regarde les Sags, c’est l’équipe d’une région, pour un petit gars de Laterrière c’est un honneur de les représenter », a affirmé l’attaquant. L’avantage de jouer pour l’équipe de sa ville, c’est de pouvoir rester à la maison, soutient son père, heureux de voir son fils rester dans le nid familial.

La motivation ne sera pas très difficile à chercher pour l’ancien des Élites de Jonquière. «  Pour ce que les Sags représentent pour notre famille, c’est certain que je vais tout donner, c’est un sentiment incroyable », a lancé Bédard les yeux pleins d’étoiles.  «  citation de Michel qui parle des sacrifices » Par ailleurs, le droitier se dit confiant en vue de la prochaine campagne, sa première dans la LHJMQ «  C’est certain qu’il y a des ajustements en terme de vitesse, exécution ou même le  gabarit des joueurs, mais je ne changerai pas ma manière de jouer », souligne l’auteur de 37 points en 42 parties l’an dernier avec les Élites.

Photo courtoisie : Michel et Félix avec l’uniforme des Sags.

Félix Bédard arrive dans un contexte bien différent de celui du copain de sa sœur Frédérike, un certain Rafaël Harvey-Pinard. Lorsque le membre des Canadiens de Montréal a évolué à Chicoutimi, l’équipe était débordante de joueurs de premier plan comme Lapierre, Mercer et Lavoie. Sans évoquer le mot reconstruction, la recrue sait que l’équipe amorce un nouveau cycle, mais le pilote Yanick Jean est toujours catégorique, il veut une équipe compétitive qui se présente tous les soirs.  

 

 

 

À propos de Félix Bentz

Félix Bentz
La fibre journalistique est venue le piquer lorsqu’il était assis sur les bancs de son école secondaire à Lévis.Il y voyait la possibilité de combiner son métier avec sa passion pour le sport. La voie de sortie parfaite pour Félix serait d’imiter son idole Pierre Houde, comme descripteur des parties des Canadiens de Montréal. Pour y arriver, il peaufinera son talent enthousiaste et coloré comme commentateur des Élites de Jonquière. Reconnu pour son côté humoristique et son sens de la répartie, le jeune homme est prêt à relever n’importe quel défi qui se présentera devant lui, peu importe s’il doit déménager ou être assigné à une autre section que le sport. Il est possible de suivre son parcours en écoutant le balado La Table du Hockey, à lequel il participe quotidiennement.

À voir aussi

Matej Kaslik s'offre un tour du chapeau contre l'Armada

Kaslik coule l’Armada

Les trois buts de Matej Kaslik ont permis aux Saguenéens de Chicoutimi de surprendre l’Armada de Blainville-Boisbriand par la marque de …