La planche à roulettes, de l’art à plusieurs niveaux

La planche à roulettes est de prime abord un sport, mais elle est aussi considérée comme une forme d’art, car comme la toile, ses surfaces offrent une possibilité infinie de création. Les graphiques se retrouvant en dessous des planches en sont la preuve.

Pour Jérôme Pearson, un artiste local, un skate est un caneva sur une surface différente, offrant une multitude de possibilités. C’est une occasion pour lui d’effectuer un travail sur un objet qui aura ensuite une autre utilité que la toile ordinaire. Il peut voir son travail prendre une forme de vie en le voyant s’en donner à cœur joie dans les planchodromes.

Il y voit aussi l’opportunité de donner un regain de vie aux planches : « C’est une bonne façon pour moi de faire du recyclage. Je prends des vieilles planches qui ont été utilisées et qui ne servent parfois plus. Je les sable au complet pour qu’elles aient une belle surface et après je peins dessus. C’est vraiment l’aspect deuxième vie qui rentre en compte ici. Avec ça, elles ne finissent pas à la poubelle ».

Steven Gagné, un skateur de la région, partage le même point de vue. Il considère le skate comme une forme d’art en raison des motifs qui ornent les surfaces. Il rappelle que plusieurs artistes sont contactés par des compagnies pour faire les graphiques sous des planches. Aussi, d’un autre angle, la planche à roulettes a créé une mode vestimentaire alors que de nombreuses personnes s’habillent en planchiste. Même chose avec les souliers, comme ceux de la compagnie Vans.

Les adeptes de planche à roulettes ont parfois des formes d’art sur eux avec les tatouages qu’ils peuvent arborer. Il y en a qui font des graffitis, ce qui est une certaine forme d’art. Steven pense que chaque skateur a l’âme d’un artiste en lui : « Il y a un côté très artistique avec le skate, il faut analyser le skatepark pour effectuer nos figures, donc il y a vraiment un aspect créatif avec ce qu’on fait avec la planche ». Les figures effectuées par les planchistes sont une autre preuve que la planche à roulettes peut être considéré comme de l’art.

Peinture sur skate
Un graphique sur une planche à roulettes effectué par un artiste local, Jérôme Pearson. (Photo courtoisie)

À propos de Cédric Bolduc

Cédric Bolduc
Cédric Bolduc est originaire d’une petite ville sur la Rive-Sud de Montréal du nom de Saint-Basile-le-Grand. Il a débuté son parcours au cégep en intégration multimédia, à Longueuil, ce qui lui a permis d’acquérir plusieurs connaissances très utiles comme les bases de Photoshop et le codage. Cédric voit les choses en grand pour l’avenir. Il est prêt à aller plus loin dans son cheminement en apprenant toujours des nouvelles notions et en élargissant ses horizons. De ce fait, plus d’opportunités de toutes sortes s’offriront à lui. Aussi, c’est un passionné du sport. Le hockey, il en mange. Pratiquant ce sport sur la glace depuis déjà plusieurs années et regardant attentivement tous les matchs du CH en portant fièrement son chandail de Caufield, on pourrait le qualifier de fan fini. La musique est une autre de ses raisons de vivre. Il est toujours le premier sur les nouvelles tendances musicales et est très souvent le DJ dans les fêtes, ce dont il ne manque pas de se vanter. Il aime bien aussi glisser quelques petites blagues à travers ce qu’il dit pour détendre l’atmosphère, mais encore là c’est seulement un prétexte pour dire qu’il est très drôle.

À voir aussi

Planche à neige : Beetle Gang présente un quatrième film

  Les passionnés de planche à neige, Beetle Gang, ont lancé leur quatrième film, tourné …