dimanche , 5 décembre 2021

Lancement de la campagne de financement Festivalma

À gauche, Patrice Lapointe, président de Festivalma, suivi de l’actuel maire d’Alma, Marc Asselin. Au centre, Rita Labbé, présidente de la Maison Festivalma, suivi de Richard Villeneuve, directeur général de la Caisse populaire Desjardins d’Alma. À droite, Guy Bergeron, représentant d’Énergie-Rouge FM et complètement à droite, Mario Lesage, président de Festirame.

 

Après une pause d’un an en raison de la pandémie, Festivalma a lancé sa campagne de financement annuelle avec la Maison Festivalma mercredi. Cette levée de fonds permet d’offrir à la population plusieurs activités tout en leur assurant la stabilité financière.

Pour cette 38e édition, c’est 5600 billets à 150 $ qui seront disponibles pour le tirage de la maison située au 110 rue de la Voie-Lactée à Alma. D’autres prix seront également tirés, soit une location d’un véhicule MAZDA d’une durée de trois ans, 5000 $, une carte-cadeau chez Matelas Avantages de 1 500 $ et un montant de 1 000 $. Le grand gagnant aura le choix entre la demeure d’une valeur de 285 000 $ ou un montant de 200 000 $. Le tirage aura lieu au Centre Alma, le 12 février à 15 heures.

Le responsable des communications et du marketing de la corporation Festivalma, Frédéric Gagnon, précise le but de cette levée de fonds. « C’est en majeure partie pour financer le Festirame, mais ça assure aussi d’avoir des prix raisonnables pour nos passeports de ce même événement », explique-t-il.

La résidence a été construite avec l’aide de plusieurs compagnies afin de la rendre attrayante. C’est plus de 35 commanditaires ainsi que 17 collaborateurs qui ont travaillé sur la construction ou encore pour la promotion de la demeure. La directrice générale de Festivalma, Janie Maltais, mentionne que quelques partenariats ontéchoué, mais que la totalité des gros commanditaires sont demeurés malgré une année 2020 difficile.

Les responsables de la corporation de Festivalma avaient annoncé en mai 2020 le report de la campagne de financement en raison de la pandémie.  « Ça été extrêmement difficile, on a attendu longtemps et on a pris une grosse pause », conclut Mme Maltais.

La visite de la maison est accessible au public les jeudis et vendredis de 18 h à 20 h jusqu’au 28 novembre.

 

À propos de Vincent Lavoie

Originaire d’Alma au Lac-Saint-Jean, Vincent Lavoie, a pris la décision d’étudier le journalisme pour éventuellement devenir commentateur sportif. Avec également de bonnes connaissances dans l’actualité, il tente d’en apprendre davantage sur ce métier. Le jeune homme de 20 ans est principalement passionné par les sports. Il a d’ailleurs créé une page Facebook de plus de 10 000 abonnés qui englobait les actualités de hockey. Il a toutefois été contraint de la supprimer en raison du manque de temps, compte tenu de son arrivée sur le marché du travail. Que ce soit comme travailleur dans des usines où à l’entretien des patinoires ou encore en restauration, l’étudiant n’a pas de difficulté à s’acclimater aux différentes conditions de travail. Son avenir n’est toutefois pas coulé dans le béton, l’Atémien souhaite peaufiner son curriculum vitae en ajoutant un baccalauréat en histoire à son actif. Téméraire à ses heures, le journaliste en devenir a réalisé un de ses rêves en visitant l’Europe durant deux mois à l’été 2019. Celui qui pratique le soccer depuis l’âge de 5 ans, a eu l’honneur de fouler les grands terrains des stades de soccer européens.

À voir aussi

BULLE

Prendre un accent : question de s’intégrer

Établie au Québec depuis 20 ans, le marseillais d’origine, Marc Guiol se surprend à prendre …