mercredi , 1 décembre 2021

Confection de tuques : départ réussi pour Retour Headwear

Le matériel des tuques provient de vieilles couvertures ou d’autres matériaux trouvés en friperie. Photo : Philippe Couture

L’entreprise de fabrication de tuques à la main Retour Headwear dresse un bilan positif de sa première année d’existence. La compagnie écoresponsable, dont l’un des propriétaires est Saguenéen, compte bien poursuivre sur cette lancée. 

« Souvent lorsqu’on sortait de nouvelles pièces, nous étions en rupture de marchandises seulement 30 minutes après le dévoilement. Ce fut le cas dernièrement pour la saison deux », mentionne le co-propriétaire Philippe Couture à propos de l’engouement autour de son projet. 

Initié par le Saguenéen d’origine et son collègue Marc-Olivier Tourigny, Retour Headwear s’inspire grandement de la planche à neige, sport dans lequel les deux jeunes hommes excellent. « Retour vient vraiment du snowboard, nos amis rides et nous aussi, donc c’est évident qu’on reflète du sport », indique M. Couture. 

L’aventure a débuté quand le planchiste s’est blessé au tendon d’Achille en 2019. À ce moment, il s’est acheté une machine à coudre et a pu commencer le projet qu’il avait en tête depuis un certain moment. Inspiré par ses trouvailles dans les friperies près de son logement de Québec, l’homme à la tête de Retour Headwear a rapidement vu des résultats concluants, permettant ainsi de démarrer la vente des tuques. 

Depuis un an, de nombreuses collections ont vu le jour. Cette année, un site web a été créé pour faciliter les transactions avec les clients, qui avant, étaient faites par leur compte Instagram.  

Le prix des tuques varie entre 30 et 40$. Photo : courtoisie

Écoresponsable 

« Fabriquer les tuques avec de vieilles couvertures et d’autres matériaux de ce genre était quelque chose d’important pour nous, explique Philippe Couture. En plus, on aime bien chercher des trouvailles en friperie, ça été facile pour nous de procéder de cette manière. » 

Cette compagnie artisanale véhicule des valeurs écoresponsables. Selon le professeur associé à la Chaire en écoconseil à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Jacques Prescott, il y a plusieurs facteurs qui permettent de remarquer si l’entreprise est responsable écologiquement ou non. Par exemple, Retour Headwear occasionne peu de déplacements en raison de la production faite maison, ce qui peut réduire son empreinte écologique. Également, l’utilisation de matériaux recyclés n’est pas négligeable pour l’environnement. 

À propos de Nicolas Lacasse

Curieux, ambitieux et empathique, Nicolas Lacasse voit grand pour son avenir. Natif de Saint-Eustache dans les Laurentides, il a décidé de traverser la 40 et la réserve faunique des Laurentides pour venir s’établir dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin d’y réaliser son rêve de jeunesse : devenir journaliste sportif. Finissant de l’école secondaire Liberté-Jeunesse à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, c’est après un stage d’une journée à RDS que lui ait venu l’idée d’étudier au Cégep de Jonquière. Par ailleurs, depuis son arrivée à Saguenay, il a la chance de coanimer deux émissions de radio pour la station CKAJ-FM 92,5, soit Les coulisses du rap et Au top du pop. Le sportif tient fortement à découvrir de nouveaux aspects de la vie, car il a tant à apprendre dans ce monde. Tout au long de son parcours scolaire en Art et technologie des médias (ATM), différentes sphères du milieu journalistique se sont ajoutées à ses champs d’intérêt. C’est pour cela qu’il est ouvert à tout ce qui se présentera à lui.

À voir aussi

Patinage de vitesse longue piste : les anneaux naturels seraient la solution

Malgré un meilleur accès au patinage de vitesse longue piste depuis l’ouverture du Centre de glaces …