mercredi , 1 décembre 2021

Ski hors-piste Mont Jacob : la nostalgie au coeur du projet

« J’y faisais du traîneau à trois skis lorsque j’étais jeune et mon père y pratiquait le ski alpin », se rappelle Raphaël Drolet Corneau, l’initiateur du projet de ski hors-piste sur le Mont Jacob à Jonquière. L’homme, accompagné d’un groupe de citoyens, s’efforce depuis l’hiver dernier à concrétiser son idée.

Raphaël Drolet Corneau et ses acolytes ont pour mission de faire découvrir le sport aux citoyens, de permettre aux amateurs de skier dans une station à proximité et de développer un site rassembleur et agréable à fréquenter de façon durable. « Le Centre de ski de montagne du Mont Jacob, c’est accessible, sécuritaire et durable ! », a-t-il écrit sur le groupe Facebook, Ski de montagne Mont Jacob. La page compte à ce jour près de 450 membres. 

Thomas Arsenault, grand amateur de splitboard, se souvient lui aussi des beaux moments passés avec ses amis au Mont Jacob. « J’ai vécu de belles sessions avec mes potes sur ce mont. On se construisait des sauts pour performer des manœuvres un peu dangereuses, on avait beaucoup de plaisir », raconte-t-il. 

Des bénévoles ont aussi pris part aux travaux le 17 octobre dernier. Photo : Nicolas Lacasse

L’initiateur peut aussi compter sur la collaboration de la Ville de Saguenay, la Fédération de montagne et escalade division ski (FQME-Ski) et le Club de montagne de Saguenay (CMS). Également, l’organisme Euréko a assuré les derniers travaux d’aménagement du mont, qui consistaient à l’élargissement des pistes, le débroussaillage et au déplacement de roches dangereuses. 

Raphaël Drolet Corneau explique que le site sera géré par la FQME-Ski, offrant également des assurances aux skieurs en cas d’accident.« En payant l’accès annuel de 35$ de la FQME, les skieurs seront couverts par les assurances », précise-t-il.

Des panneaux de signalisation seront installés sur les lieux pour veiller à la sécurité de tous. Rappelons que le Mont Jacob abrite des sentiers pour la marche, la raquette et pour le ski de fond. 

Munis d’une peau de phoque synthétique installée en dessous des skis, les skieurs peuvent monter les pistes au lieu d’utiliser les remonte-pentes. Photo : courtoisie

À propos de Nicolas Lacasse

Curieux, ambitieux et empathique, Nicolas Lacasse voit grand pour son avenir. Natif de Saint-Eustache dans les Laurentides, il a décidé de traverser la 40 et la réserve faunique des Laurentides pour venir s’établir dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin d’y réaliser son rêve de jeunesse : devenir journaliste sportif. Finissant de l’école secondaire Liberté-Jeunesse à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, c’est après un stage d’une journée à RDS que lui ait venu l’idée d’étudier au Cégep de Jonquière. Par ailleurs, depuis son arrivée à Saguenay, il a la chance de coanimer deux émissions de radio pour la station CKAJ-FM 92,5, soit Les coulisses du rap et Au top du pop. Le sportif tient fortement à découvrir de nouveaux aspects de la vie, car il a tant à apprendre dans ce monde. Tout au long de son parcours scolaire en Art et technologie des médias (ATM), différentes sphères du milieu journalistique se sont ajoutées à ses champs d’intérêt. C’est pour cela qu’il est ouvert à tout ce qui se présentera à lui.

À voir aussi

Patinage de vitesse longue piste : les anneaux naturels seraient la solution

Malgré un meilleur accès au patinage de vitesse longue piste depuis l’ouverture du Centre de glaces …