mercredi , 1 décembre 2021

Nouveau programme axé sur le cinéma pour le Cégep de Jonquière

La réforme a été annoncée jeudi lors d’une conférence de presse sur les lieux de tournage d’un projet de fiction réalisé par des étudiants. (Photo : Alexya Morin)

Le cinéma prend davantage de place à l’École supérieure en Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière avec l’implantation d’un programme d’études intitulé Techniques cinématographiques et télévisuelles.  

À partir de l’automne 2022, le programme collégial en Techniques de production et postproduction télévisuelles, dont la dernière actualisation remonte à 2003, sera remplacé par un autre qui visera à mieux répondre aux besoins de l’industrie ainsi qu’aux intérêts des élèves.  

Le ministère de l’Enseignement supérieur va accorder un montant de 3,4 millions de dollars qui sera utilisé pour le renouvellement du matériel informatique, l’achat de caméras et d’éclairages plus récents.    

La responsable de la coordination départementale du programme, Caroline Savard, croit que cette formation va combler un manque et attirer une clientèle variée. « Ça nous ouvre d’autres possibilités, en particulier pour l’aspect cinéma et préproduction », a-t-elle expliqué.  

« C’est vraiment intéressant pour les prochaines cohortes, ça me tente même de le refaire juste pour ça », a soutenu l’étudiante en production, Léane Rochefort, qui souhaite justement se diriger vers ce domaine.  

Depuis un bon moment, la nécessité de modifier le programme était présente. « Ça fait au moins deux ans qu’on travaille sur la conception et l’analyse des besoins », a affirmé la directrice adjointe aux études pour l’École supérieure en ATM, Hélène Roberge.  

La formation va combiner cinq volets différents : planification et coordination, production de fiction et de cinéma, production en direct et captation, montage et effets visuels.  

Contrairement à l’ancien programme, le nouveau va être axé davantage sur les travaux pratiques, puisque les élèves seront immergés plus rapidement au sein d’un plateau de tournage. De plus, ils pourront choisir une option qui correspond à leur centre d’intérêt pour la dernière année.  

L’établissement a accepté 145 étudiants à cette année, mais l’École supérieure en ATM compte en accueillir dorénavant 160. « On s’attend à une très bonne réponse de la part des élèves », ajoute Mme Roberge.  

À propos de Alexya Morin

Originaire de la Montérégie, Alexya a toujours été interpellée par l’écriture et l’actualité. Transportée par son ambition, elle plie bagage au pays des bleuets. L’étudiante en journalisme développe de nouvelles amitiés et passions, qui la poussent à s’impliquer dans le webmagazine La Cerise en tant que collaboratrice. Tel un kaléidoscope, Alexya est en perpétuel changement. Tantôt idéaliste, tantôt réaliste, elle est formée d’intérêts dépareillés qui se nouent et dénouent au fil du temps. Photographie, broderie, poésie, théâtre : la jeune femme possède des goûts éclectiques reflétant son envie de tout faire, tout voir et tout vivre. Intéressée par la création de contenu autant vidéo qu’audio, Alexya aspire à travailler sur divers projets, comme des balados, des documentaires et des reportages pour une boîte de production.

À voir aussi

Nez rouge Saguenay : un premier week-end réussi

L’opération Nez rouge de Saguenay a repris du service vendredi et samedi soir derniers, après un an d’arrêt. Plus …