mercredi , 1 décembre 2021

The Blueberries : lorsqu’une passion devient virale

Les membres du groupe The Blueberries sont pratiquement nés avec des skis dans les pieds. Depuis 2018, ils sillonnent les pentes et les rampes accompagnés d’un caméraman. Les jeunes hommes originaires de la région présentent depuis peu au grand public leur troisième film « SOURCE » qui met en valeur des paysages du Saguenay.

William Pilote, Antoine Bilodeau, Raphaël Duchaine et Christopher Bolduc lors du lancement de leur film DOS (Photo : courtoisie)

Si c’est grâce au confinement et aux records de neige que le groupe avait eu toutes les conditions nécessaires afin de produire DOS, un film de 25 minutes en 2020, cette année, le scénario a été différent. « C’était la pire année en quantité de neige! On a tout de même pu tourner un court métrage d’environ 11 minutes, mais on a dû un peu se réinventer », souligne le réalisateur, William Pilote, fier du travail accompli. SOURCE  met de l’avant le Mont-Édouard ainsi que des milieux urbains de Saguenay.

C’est à leur retour d’une expédition dans l’Ouest canadien que William Pilote et Christopher Bolduc ont eu l’idée de réaliser un film. Avec le matériel tourné lors de leur voyage à leur disposition, les garçons se sont lancés dans la création de UNO.

« Ça faisait quelques mois qu’on était arrivé de voyage et on s’est rencontré pour mettre nos idées en commun. Après, on a contacté deux, trois gars et on a commencé à tourner », raconte William Pilote. Rapidement, Antoine Bilodeau et Raphaël Duchaine sont venus se greffer à l’équipe.

Nomination à l’international

 UNO a été présenté dans le cadre du festival IF3 à Whisler, à Montréal et à Québec et visionné sur le Web à plus de 3000 reprises à ce jour. Si leur premier court métrage leur a ouvert des portes partout à travers le Canada, leur deuxième film DOS , tourné intégralement dans la région, leur a permis de se faire un nom à l’international. Récipiendaires du prix meilleur film de ski dans la catégorie amateur du festival IF3, ils décrivent cette reconnaissance comme une énorme tape dans le dos.

Pour leur nouveau film, Antoine Bilodeau explique qu’il préfère ne pas se faire d’attente. « On ne veut pas se faire de faux espoirs, mais c’est certain que quand tu gagnes un prix comme ça, tu veux te dépasser et en faire toujours plus. »

Une bonne partie des images du film « SOURCE » met en scène des paysages du Saguenay. (Photo : Maxime Lampron)

Vers un prochain film

Si les conditions de la région le permettent, The Blueberries tournera son quatrième film cet hiver. « On ne s’attendait à rien en réalisant le premier, le deuxième a vraiment été bien accueilli donc on a décidé d’en faire un troisième et la suite continue parce que la demande est définitivement là », explique Antoine Bilodeau.

Depuis la fin novembre, il est possible de visionner le court-métrage  SOURCE  via la plateforme Facebook ainsi que sur leur chaîne YouTube.

À propos de Charlotte Bergeron

Spontanée, curieuse et dynamique sont les qualificatifs que les gens emploient pour décrire la jeune Saguenéenne de 19 ans. Depuis son plus jeune âge, Charlotte accompagne sa maman dans de multiples événements promotionnels et de presse. Elle sait dès lors qu’elle veut y laisser sa trace. Au cours de ses études, son fort intérêt pour le chant lui permet d’enchaîner les prestations sur scène et de côtoyer de près le milieu artistique. Cette passion lui permet de devenir une grande amoureuse des mots. Elle est également pourvue d’un intérêt marqué pour l’actualité et la politique. En 2019, son sens de l’initiative lui permet de décrocher un stage en gestion des médias sociaux pour le Festival en chanson de Petite-Vallée. L’été 2021 aura été pour elle une occasion de parfaire ses compétences en œuvrant comme coordonnatrice des communications pour le Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Son parcours lui dessine un avenir vers les communications, les relations de public et les relations de presse.

À voir aussi

Art numérique : une discipline en plein essor

Avec son panel de possibilités très large, l’art numérique permet une expérience immersive, de plus en …