La course aux livres est ouverte

Le nombre de livres vendus au Québec a grimpé de près de 30 % entre avril 2020 et avril 2021 (Photo : Frédérique Bacon)

Encore en 2021, le plaisir du papier sous les doigts est recherché par les lecteurs. Les IPad et tablettes de lecture de ce monde n’ont pas réussi à détrôner les bons vieux romans papier. Cest une bonne nouvelle pour les libraires, mais une moins bonne quand on sait qu’ils auront peut-être de la difficulté à remplir leurs tablettes à la veille des fêtes 

En effet, une pénurie de papier menace les commandes. Avant la crise sanitaire, les fournisseurs ont diminué leur production de papier pour les livres, alors que la pandémie a fait augmenter le nombre de lecteurs. La demande est trop forte pour l’offre. La production de pâte à papier est stable présentement, mais elle va dans d’autres productions comme les papiers d’emballage de colis qui sont en forte demande. 

C’est sans compter que le nombre de livres vendus au Québec a grimpé de près de 30 % entre avril 2020 et avril 2021.  

Pour essayer de garantir la place des livres sous le sapin de Noël, les libraires font comme la fourmi l’été et se préparent pour l’hiver. Ils remplissent leur entrepôt du plus d’exemplaires qu’ils peuvent pour se préparer à affronter la saison folle.  

Pour leur part, guidés par la peur de manquer de papier et donc des ventes, les éditeurs doivent déterminer quels livres il est nécessaire de faire imprimer tout de suite en plus grande quantité. Parfois, ça peut être difficile de savoir quel bouquin va être populaire. Le problème est aussi que les éditeurs ne veulent pas être coincés avec des inventaires en trop au bout de la ligne. 

Il y a fort à parier que cette pénurie de papier jumelée à l’explosion des prix de transport aura un impact sur la facture des consommateurs. Il ne faudra pas être surpris si les prix des livres sur les listes de Noël montent en flèche, encore plus s’ils sont introuvables.  

Il est probable que ce n’est pas le fameux robot du film La Course au jouet que les Québécois s’arracheront cette année, mais bien des livres. Tout de même un peu encourageant comme nouvelle pour le milieu de la culture.  

 

À propos de Frédérique Bacon

Originaire d’un petit village en Mauricie, Frédérique a toujours voulu explorer plus loin que les frontières de sa région. Une curiosité qu’elle a développée en se plongeant la tête dans les livres. Adepte de l’information, toujours à la recherche de l’opinion des gens, elle aime enquêter sur les sujets d’actualité, mais aussi sur ceux plus inédits. Assez diversifiée dans ses activités, Frédérique aime autant faire de la randonnée en forêt que visiter une exposition d’art. Ennuyée par le train-train quotidien, elle est séduite par la polyvalence que lui offre le métier de journaliste. Son sens de l’organisation et son efficacité sont deux qualités bien utiles en salle de presse. Le journalisme est son tout nouveau terrain de jeux et elle compte bien s’amuser.

À voir aussi

Environnement: Agir maintenant!

Espaces verts, transports durables, économie circulaire. Oui, il y a de l’espoir pour l’environnement à …