Le défi de l’adaptation pour les joueurs étrangers

Matej Kaslik, Sergei Litvinov et Matteo Mann n’ont pas grandi en mangeant la fameuse poutine. La langue a été leur plus grand défi en arrivant chez les Saguenéens de Chicoutimi, en particulier pour les deux premiers.

Chaque équipe a son lot de joueurs étrangers. Que ce soit les Remparts de Québec, les Foreurs de Val-D’or ou bien les Saguenéens de Chicoutimi, ils ont tous des joueurs qui doivent s’habituer à la culture d’ici.

Ces joueurs ont tous une adaptation à vivre et elle commence par la langue. Pour la formation du Saguenay, l’attaquant Matej Kaslik est originaire de la Slovaquie et ne connait pas la langue de Molière. Cela a été sa plus grande difficulté. « Spécialement pour le Québec, c’était la langue parce que je ne connais pas le français et la plupart du monde ne connait pas l’anglais ici, spécialement à Chicoutimi. »

Matej Kaslik, attaquant slovaque des Saguenéens de Chicoutimi

Pour le gardien Sergei Litvinov, originaire de la Russie, la meilleure façon d’apprendre une langue est de se tenir avec des personnes qui la parlent. D’ailleurs, il a nommé en exemple son passage à Toronto avant d’arriver au Québec. « Quand j’étais en Ontario, je jouais avec mon équipe Midget et je n’avais pas de personnes russes ou quelqu’un qui peut traduire pour moi. Donc, je devais apprendre l’anglais rapidement et en seulement quelques mois, j’étais capable de parler anglais dans le vestiaire. » Il a aussi affirmé, lors d’une entrevue accordée dans la langue de Shakespeare, sur Zoom, que la situation était semblable une fois arrivé au Québec.

Pour le défenseur du Nouveau-Brunswick Matteo Mann, l’adaptation a été plus facile que ses coéquipiers européens, car il connait le français et ses grands-parents ont vécu au Québec. Venant de Moncton, la différence entre le Nouveau-Brunswick et le Québec n’était pas si flagrante. « Ce n’est pas une grosse différence, car je viens de Moncton, donc c’est 50-50 anglais et français », a expliqué le grand défenseur des Saguenéens de 6 pieds 5 pouces.

Matteo Mann, grand défenseur des Sags

Venir de l’Europe et des Maritimes pour s’installer au Québec n’a pas été nécessairement facile pour ces joueurs, mais le but ultime pour tous les jeunes hockeyeurs est d’atteindre la LNH et ils sont prêts à tout pour y parvenir.

À propos de Félix Gallant

À voir aussi

Une saison pleine de remous

La piscine du Cégep de Jonquière a ouvert ses portes de nouveau en janvier 2022, …