vendredi , 16 novembre 2018
Accueil / Équipe

Équipe

  • Adam Bourbonnière

    Originaire de Repentigny, Adam s'est installé dans la ville de Jonquière à l'âge de 18 ans pour y étudier l’art des communications et du journalisme. Armé de son talent d’orateur et de son aisance devant la caméra, il souhaite faire carrière dans le monde de la télévision. Passionné de culture et de sport, il n'hésite pas à mettre de l'avant ses talents en communications et désir en apprendre davantage sur le métier. Ayant un certain bagage d'expérience et étant curieux de nature, il est prêt à relever les défis qui se présenteront à lui. Malgré son fort intérêt pour l'animation télé, Adam ne ferme pas ses portes aux opportunités qui s'offriront à lui.
  • Alexandra Morin

    Curieuse dans l’âme, Alexandra adore savoir le fond de l’histoire. Le journalisme est pour elle, une façon de faire sa petite enquête. Originaire de Donnacona, elle n’a qu’un rêve, découvrir. Passionnée de musique, elle adore connaitre de nouveaux talents d’ici. La musique francophone est pour Alexandra, une partie importante de la culture québécoise. Aujourd’hui à l’âge de 19 ans, elle regarde derrière elle et est fière du chemin parcouru. La petite fille timide et réservée de l’époque a grandi et s’est épanouie. À l’époque, le sport, l’animation d’évènement et le travail avec des jeunes polyhandicapés lui on permit d’évoluer. Toujours prête à relever de nouveaux défis, Alexandra trouvera toujours la façon de se dépasser. La troisième année du programme signifie pour elle le début d’une nouvelle aventure.
  • Alexandre Bissonnette

    Originaire de la grande ville de Repentigny, Alexandre Bissonnette n’a jamais caché son amour pour le sport. Joueur de hockey l’hiver et entraîneur de golf durant la saison estivale, le jeune homme de 19 ans comble ses temps libres comme chroniqueur sportif pour La Première Ronde, média web en essor, couvrant notamment les activités des Saguenéens de Chicoutimi de la LHJMQ. Rêvant de faire apparition à la télévision comme analyste sportif depuis son jeune temps, Alexandre a traversé le parc des Laurentides, persuadé de prendre la bonne décision pour son avenir. Si son centre d’intérêt principal est le sport, il garde néanmoins une oreille grande ouverte à l’actualité, la politique et parfois même à l’art. La grande aventure d’ATM n’aura fait qu’accroître sa passion pour le monde des médias, et l’aura aidé à développer des qualités qui le suivront longtemps.
  • Alex Tremblay

    C’est dans le centre-ville de la Vieille-Capitale, qu’un jeune homme, dénommé Alex Tremblay vu le jour. Grandissant à Loretteville, une banlieue de Québec, les visites à la bibliothèques et les scouts viendront remplir ses soirs de la semaine. Cependant, ce n’est qu’à l’âge de 10 ans qu’il découvre ce qui deviendront deux de ses plus grandes passions. L’improvisation et le hockey viennent rapidement prendre une place d’importance dans sa vie. S’il se trouve un réel talent pour le premier, on ne peut pas en dire autant pour le second. Par contre, il possède une excellente connaissance sur ledit sujet. C’est au secondaire, qu’il se déniche une autre passion. Il rencontre The Grand Budapest Hotel qui viendra bercer son imaginaire. Depuis, il rêve de pouvoir réunir tout ce qu’il aime dans un projet à saveur humoristique.
  • Amélyse Morel

    Native de Val-d’Or, en Abitibi, Amélyse Morel est une personne qui adore les défis. Après plusieurs rencontres enrichissantes dans le monde médiatique, elle s’inscrit en Art et technologie des médias en journalisme. Passionnée par les sports depuis son tout jeune âge, ceinture noire en karaté, elle tente de percer le monde du journaliste sportif. Depuis 2012, Amélyse s’est découvert une grande passion pour la photographie d’événements. C’est à compter de ce moment qu’elle prend des contrats photo principalement des athlètes. Plus tard, elle se voit responsable du contenu médiatique pour une équipe sportive ou encore démarrer un projet auquel elle songe depuis un bon moment. Son plus grand rêve serait probablement de faire le tour de tous les arénas de la Ligue nationale de hockey.
  • Anne-Laurie Asselin

    Anne-Laurie Asselin est originaire de Québec. Elle aime tout ce qui est lié aux art de la scène, à la créativité, à l’environnement, à la lecture et bien plus. Elle adore rencontrer des gens et découvrir la singularité de chaque individu. Selon elle, chaque personne a quelque chose d’unique qui mérite d’être découvert. En fait, ce qui l’anime et la fait vibrer c’est justement la découverte avec un grand D. Elle fait partie de l’équipe de la Plateforme C20 qui lui permet de rencontrer différents artistes et musiciens. Anne-Laurie s’occupe aussi du montage de ses courtes entrevues filmées. Elle exerce également sa passion pour le journalisme grâce à une revue sur le Web (Québecspot Média) pour laquelle elle couvre des évènements culturels de toutes sortes. Elle chérit le rêve de faire de la télévision d’information éventuellement.
  • Ann-Sophie Gravel

    Originaire de Saint-Georges, en Beauce, Ann-Sophie Gravel rêve de radio depuis son plus jeune âge. N’ayant pas eu de télévision câblée lorsqu’elle était jeune, un détail qu’elle se plaît à rappeler souvent à ses amis, Ann-Sophie a grandi en écoutant la radio de Radio-Canada tous les soirs plutôt que la télévision. Après une visite dans les studios de la société d’État ainsi qu’une visite en ATM, la jeune fille avait maintenant un but : venir étudier à Jonquière pour un jour, elle aussi, parler à la radio. Elle s’est toutefois ravisée après quelque temps pour finalement choisir le journalisme. Depuis, elle s’est découvert une passion pour l’écriture et l’actualité. Elle a coanimé une émission d’actualités à CKAJ, a écrit un texte pour le magazine AL13 et a travaillé un été en tant qu’agente de communication pour la Fédération de la relève agricole du Québec. Pour le reste de son parcours scolaire, Ann-Sophie veut nourrir une autre passion : les relations humaines, et espère donc étudier en anthropologie à l’université.
  • Anthony Toupin

    Grand amateur de sport depuis qu’il est tout jeune, Anthony étudie en Art et technologie des médias dans le but de devenir journaliste sportif. Natif de Champlain, un village situé tout près de Trois-Rivières, il a commencé à travailler dans le domaine des médias dès l’âge de 15 ans alors qu’il s’occupait des médias sociaux et du site web des Cataractes de Shawinigan. Cette expérience lui a ensuite donné la chance de devenir pigiste attitré à la couverture des Saguenéens de Chicoutimi pour le Journal de Québec. Grâce à ce nouveau défi, il a eu la chance de couvrir plusieurs événements, dont des compétitions de curling et de cyclisme. Son plus grand rêve serait d'être journaliste sportif dans la Ligue nationale de hockey.
  • Camille Lalancette

    Camille Lalancette est une apprentie journaliste qui rêve d’oeuvrer dans les médias spécialisés en agriculture. Fille d’agriculteur, elle prévoit s’inscrire au baccalauréat en agronomie de l’Université Laval pour jumeler son intérêt de la communication à l’agriculture, son berceau depuis sa tendre enfance. Originaire de Rochebaucourt, petit village de l’Abitibi-Témiscamingue, elle souhaiterait revenir s’installer dans sa région natale. Son arrivée à Jonquière lui a donné une certaine autonomie et l’a initiée à de nouveaux genres musicaux. Camille aimerait être reconnue pour son amour de la culture québécoise, son enthousiasme et sa vivacité d’esprit.
  • Cédric Ouellet

    Originaire de la municipalité de Blainville située sur la Rive-Nord de Montréal, Cédric Ouellet est un jeune âgé de 19 ans passionné de sport et mordu de statistiques sportives. Que ce soit le hockey, le golf, le soccer ou encore le tennis, il est toujours partant pour en discuter ou encore bien à le pratiquer. Outre le sport, il s’intéresse également à la politique et au journalisme d’enquête. Après son passage à l’école secondaire Saint-Gabriel où il a passé ses cinq années en sport-études option hockey, Cédric n’a pas hésité une seconde avant de se lancer le défi de venir étudier à plus de 475 km du domicile familial. C’est avec l’envie d’en apprendre davantage sur le métier de journaliste qu’il a choisi d’étudier au Cégep de Jonquière. Encore indécis pour le moment entre le journalisme écrit ou la télévision, il espère grandement réussir à percer dans le domaine des communications et qui sait un jour peut-être, couvrir une partie des Canadiens de Montréal ou bien une élection provinciale.
  • Charles Camirand

    Charles Camirand est âgé de 19 ans et il provient de Maskinongé, une municipalité de la Mauricie. Il se décrit comme étant un mordu du sport et de la communication. Pendant sa période d'études secondaires au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières, le Maskinongeois a vécu des expériences en animation, en arts de la scène et en sport. Il s'investit pleinement dans sa passion pour le journalisme et le sport. À son arrivée au Cégep de Jonquière, il a été chroniqueur pour le média sportif surlebanc.ca et il a participé à quelques captations pour sport en direct, un projet école. Charles a entre autres, développer une chaîne YouTube à propos à propos de l'actualité du soccer, il a collaboré avec Radio-Canada pour la coupe du monde 2018 et il a été journaliste à la station de radio lanaudoise CFNJ 99,1 88,9. Ce natif de Trois-Rivières à la ferme intention de s'implanter dans le domaine des communications dans les médias.
  • Coralie Hovington

    Semblable à une marmotte, Coralie Hovington aime bien se terrer dans le paradis qu’est sa chambre à coucher, au milieu des livres et de leurs histoires fantastiques. En effet, la jeune femme originaire de Sacré-Cœur mangerait des livres, si le corps humain le lui permettait. Avec cette passion pour la lecture, vient aussi celle de l’écriture et du dessin, lorsque le temps l’autorise. Voulant faire connaitre son style d’écriture, Coralie a donc décidé que le journalisme écrit serait parfait pour elle. Cependant, ne vous laissez pas berner par ses loisirs tranquilles : son caractère, une fois que vous la connaissez, surprend bien des gens avec son humour, sa répartie et ses idées loufoques. Par contre, si vous vous voulez faire la connaissance de cette Sacré-Coeuroise, il faudra d’abord la faire sortir de son trou…
  • Éliane Pilote

    Mordue des communications et passionnée de l’aventure, Éliane Pilote quitte le nid familial à 17 ans afin de vivre son rêve : étudier le journalisme. Originaire du petit village de Laurier-Station dans la grande région de Québec, la jeune fille de 19 ans se lance d’un pas décidé dans la grande aventure d’ATM pour sa troisième année consécutive. Depuis, elle n’hésite pas à s’impliquer dans diverse activités parascolaires afin de compléter sa formation avec une certaine polyvalence. La journaliste en devenir est chroniqueuse pour la radio CKAJ, écrit pour le magazine web La Cerise, occupe le poste de rédactrice en chef pour le festival de l’ me à l’Écran et s’implique dans l’organisation de divers évènements. « Un journaliste qui n’est pas curieux est un curieux de journaliste ». Cette citation prononcé par l’un de ses enseignants inspire l’étudiante depuis sa première année dans le programme. Éliane ne manque pas l’Occasion de poser mille et une questions. Son ouverture d’esprit et sa curiosité l’accompagnent dans tous ses projets. C’est avec ce désir de découvrir qu’elle va à la rencontre des gens sans aucune gêne. Elle croit fermement que chaque individu est unique et qu’elle à beaucoup à apprendre de chacun d’entre eux.
  • Emilie Gagnon

    Originaire du Saguenay, la jeune femme de 26 ans est passionnée par le sport, le droit et la photographie. La rédaction du reportage écrit est un aspect qu'elle apprécie beaucoup, mais ce qu'elle désire le plus faire dans la vie, c'est travailler dans le milieu télévisuel. Le côté humain a toujours été un aspect important pour Emilie : elle adore découvrir l'histoire qui se cache derrière chaque personne. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui la pousse à faire du journalisme.
  • Fanny Mattias

    « Photographier c’est tendre un piège. Soit on met en place la trappe et on attend que la victime tombe dedans, et on appelle cela du reportage ; soit on déplace la trappe pour qu’elle tombe dedans à coup sûr, et on parle d’art ». Cette citation du chercheur, médecin et photographe, Pierre Movila décrit bien la passion de Fanny pour la photographie Curieuse et voyageuse accompagnée de son fidèle appareil photo, cette fille est originaire d’une petite île située dans le Pacifique Sud, la Nouvelle Calédonie. Elle a été photographe du Championnat du monde junior d’escalade (WYCH) en 2014, des Océanias d’escalade du Pacifique en 2012. Dernièrement, elle a travaillé pendant trois semaines dans le quotidien écrit de son île. Fanny s’intéresse à l’histoire, à l’art et aux potins. Mais elle a également des tendances sportives comme la natation, la plongée, l’escalade, les activités plein air et le gym. Ouverte d’esprit, elle est toujours à l’écoute des gens et aime parler de nombreux sujets pour continuellement apprendre. Elle souhaite étudier à l’université soit en kinésiologie, en développement durable ou psychologie. Par la suite, elle aimerait obtenir sa résidence permanente du Canada.
  • Fany Michaud

    Originaire de Lévis, Fany est une jeune fille qui ne recule devant rien. Grande passionnée de la communication et véritable mordue du monde des arts et spectacles, Fany décida à l'âge de 17 ans de quitter le foyer familial pour venir s'installer à Jonquière. Ayant un fort intérêt pour la culture, il n'est pas surprenant de la retrouver au musée ou au théâtre régulièrement. Malgré son petit penchant pour la culture, elle s'intéresse tout de même à tout ce qui touche le monde journalistique que ce soit de l'actualité, de l'histoire ou de la politique. Avec un bagage rempli d'expérience, sa sociabilité et sa forte personnalité, elle n'hésite pas à s'ouvrir sur le monde pour en apprendre un peu plus de jours en jours. Dotée d'une grande curiosité, Fany est prête à relever n'importe quels défis pouvant la faire grandir dans sa future carrière. Que ce soit pour être chroniqueuse culturelle ou critique, Fany ne ferme pas les portes aux occasions qui se présentent à elle.
  • Gabriel Duhamel

    Cowansvillois d’origine, Gabriel habite maintenant au Saguenay depuis l’âge de 16 ans pour étudier le métier dans lequel il veut œuvrer depuis un très jeune âge : journaliste sportif. Sa passion sans limite pour l’écriture et les différentes ligues sportives a non seulement causé son départ du nid familial dès la fin du secondaire, mais a aussi facilité sa collaboration avec différents médias sportifs sur le Web et dans un hebdomadaire régional lors des dernières années. Puis, après un an comme gestionnaire des réseaux sociaux des Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ), il s’occupe présentement des communications et assure la description des matchs de l’équipe. Malgré d’autres intérêts, notamment pour la politique, la culture et l’économie, c’est davantage en couvrant un match de hockey, de tennis, de football ou de tout autre sport que Gabriel se voit lors de sa future carrière.
  • Gabrielle Poulin

    Gabrielle Poulin est originaire de Candiac, sur la Rive-Sud de Montréal. Elle a complété ses études secondaires au Collège Durocher Saint-Lambert, et a poursuivi son parcours scolaire au Cégep de Jonquière. Après ses études à Saguenay, elle aimerait étudier à l’Université de Sherbrooke pour compléter un certificat en relations internationales, puis un BAC en droit. Durant l’année scolaire de 2017 à 2018, Gabrielle a animé le show Flashback 80-90 à la radio communautaire de Jonquière CKAJ. Elle adore aborder des sujets qui touchent l’international, ainsi que ceux qui concernent le domaine de la santé et des sciences. Plus tard, Gabrielle aimerait être correspondante à l’international pour un média québécois. Elle aimerait aller chercher l’information en anglais, puis la livrer en français.
  • Geneviève Marceau

    Montréalaise d’origine, Geneviève a toujours été bercée par la musique des nombreux festivals et le rythme des tambours du Mont-Royal. Après avoir étudié à l’école secondaire F.A.C.E, elle a compris que l’art, plus précisément la musique avait une place bien spéciale dans sa vie. Bien qu’elle n’ait pas de talent particulier pour le chant ou la guitare, elle a toujours rêvé de travailler tout près des gens qu’elle admire. Son objectif s’est accompli à quelques reprises puisqu’elle a eu la chance de réaliser plusieurs entrevues pour la Plateforme C20, un projet parascolaire auquel elle a participé lors de son parcours en ATM. Elle rêve de jour et de nuit et espère pouvoir parcourir la Terre un pays à la fois. Geneviève est curieuse et tente de comprendre le monde à tous les jours. Elle aime ce qu’elle ne connait pas et trouve toujours la beauté dans l’inusité.
  • Guillaume Pelletier

    Alors que les jeunes de son âge écoutaient Télétoon et lisaient Geronimo Stilton, Guillaume préférait regarder Le Téléjournal et feuilleter le journal. Passionné par le hockey et la politique, il a eu la piqûre pour le journalisme lors d’un stage d’un jour au Courrier du Sud en 2013. Ayant un très bon sens de l’observation, ce Brossardois d’origine a toujours aimé connaître le pourquoi et le comment des choses. Plus récemment, il a travaillé comme journaliste aux communications étudiantes universitaires de Chicoutimi pour la période estivale. N’essayez surtout pas de lui apprendre une nouvelle toute chaude, il la connaît probablement déjà, lui qui est branché sur l’actualité au quotidien.
  • Janick Emond

    Originaire du petit village de Larouche à mi-chemin entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, Janick Émond est passionné par la technologie, les sports et l’humour. Depuis qu’il est tout petit, il aime s’asseoir devant la télé pour écouter une bonne partie de hockey, un bon spectacle d’humour ou des émissions à caractère techno comme Planète Techno ou feu M.Net. C’est lors de son parcours dans le programme d’Arts et métiers de la scène (AMS) à la Polyvalente Jonquière qu’il a découvert une passion pour l’écriture et la communication. Voulant combiner ses passions, il fait son entrée en ATM à l’âge de 18 ans, après deux années de réflexions sur son avenir académique. Janick a le souhait de pouvoir continuer de vivre en mélangeant ses passions tout au long de sa carrière. Qui sait où tout ça le mènera!
  • Jasmin Blanchette

    Épuisé de se disputer au Collège de Lévis avec ses enseignants et amis à propos de la politique, le jeune Jasmin Blanchette vient chercher un asile de paix à Jonquière avec l'objectif d'en repartir journaliste. il ne s'est jamais gêné pour exprimer sa façon de penser à qui veut l'entendre (et même à ceux qui ne le veulent pas). Natif du joyeux village de Saint-Charles-de-Bellechasse, il possède un certain bagage professionnel à son actif, lui qui a travaillé comme journaliste et animateur à la station régionale Passion Fm lors des deux dernières périodes estivales. Passionné de sports et de politique, le jeune Blanchette caresse toujours le rêve de revoir ses Amours jouer un match de baseball sur l'île de Montréal, eux qui lui ont fait vivre sa première peine d'amour lors de leur départ en 2004. Si jamais vous le cherchez, vous pouvez être certains de l'entendre être arrogant envers ses adversaires sur un court de basketball ou sur un terrain de balle en été, ou bien encore sur la patinoire de son quartier en hiver.
  • Jean-Charles Philippe

    Le Jean-Charles Philippe est une espèce bien particulière que l’on retrouve principalement en Amérique du Nord. Né à Longueuil le 18 décembre 1998 et élevé à Montréal, il a déjà traversé 19 hivers. Ne vous méprenez pas, le Jean-Charles est très loin d’être une bête des neiges. Cinq mois par année, il rêve du soleil et de la chaleur. Le Jean-Charles est un touche-à-tout : sports, musique, cinématographie, arts et culture. Au primaire, dans une équipe de soccer et dans les scouts ; au secondaire, dans une équipe de hockey, de baseball et de flag-football ; au Cégep, dans une équipe de hockey et au Campus. Il apprend également à jouer la guitare dès l’âge de 11 ans, qu’il pratique encore à ce jour. Le Jean-Charles est un mammifère nomade qui se nourrit principalement de voyages et de découvertes. Avec plus de 250 heures passées dans le ciel, il n’est toujours pas rassasié. Plus son passeport est estampillé, plus il est heureux. Avant de se transformer en une passion, l’écriture n’était pour Jean-Charles qu’une matière facile lui permettant de monter sa moyenne générale. Ce n’est qu’après que son professeur de français de secondaire 4 lui ait recommandé d’en faire son gagne-pain qu’il commence à songer à quitter le confort de sa ville adorée pour une contrée éloignée nommée « Jonquière ». Quelle sera sa prochaine aventure ?
  • Jérémy Bernier

    Étant le fils d’un journaliste sportif et de la directrice des communications d’un centre culturel, Jérémy Bernier n’a pas surpris ses parents lorsqu’il leur a annoncé qu’il voulait étudier dans ce même domaine à plus de 4 heures de route de la maison familiale. Avec plusieurs points d’attache à travers le Québec, il a toujours aimé parcourir la province à la recherche d’aventures et de nouvelles connaissances. Il est de ceux qui doivent expérimenter pour comprendre les choses. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussé à jouer au football depuis l’école primaire jusqu’au niveau collégial. Jérémy agit à titre de journaliste sportif sur Le 4e Essai, un site web qu’il a cofondé et qui a comme sujet principal le football au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Passionné d’écriture, il rêve de devenir un journaliste respecté et reconnu.
  • Josée-Ann Jomphe

    « Il n'est jamais trop tard pour réaliser ses rêves », affirme Josée-Ann. De retour sur les bancs d'école à 29 ans, la jeune femme réalise son rêve de petite fille en devenant maintenant journaliste. Déterminée, confiante et armée d'une joie de vivre inébranlable, elle est prête à prendre et à faire sa place dans le milieu. Maintenant dans la trentaine, ses passions sont bien assumées. La Jonquiéroise désire voyager, écrire, faire de la télé et surtout, continuer de travailler avec le public. Ces 15 dernières années dans le service à la clientèle ont éveillé sa curiosité sans cesse grandissante. Elle souhaite dorénavant toujours en apprendre davantage sur les gens, les endroits et leurs histoires. Josée-Ann est une bourreau de travail et elle est prête à tout pour gravir les échelons afin de devenir une journaliste réputée.
  • Maïka Lammequin

    Une peau légèrement foncée, des cheveux frisés noirs et un accent québécois; s'agirait-il de la nouvelle Québécoise typique? Maïka Lammequin pourrait bien l'être. Née à Montréal, cette jeune métisse a grandi auprès de son père québécois et de sa mère haïtienne. Il faut bien noter que Céline Dion se retrouve sur sa playlist de musique depuis qu'elle a 10 ans et que I Love You Anne est, pour elle, un incontournable du cinéma haïtien. C'est le théâtre qui brise la coquille timide dans laquelle Maïka se trouvait depuis le primaire. Au secondaire, elle a enchainé, année après année, les pièces de théâtre. Entre les répliques, Maïka s'ancrait sur terre grâce à la photographie. Un portrait par-ci, un portrait par-là auquel se mariait de la poésie de son cru. C'est l'amour de l'écriture et sa curiosité qui la mène au journalisme. La Montréalaise qui rêve d'avoir sa propre série télé, mijote un projet d'écriture qui, selon elle, mettra en lumière la diversité ethnique présente au Québec. Elle couvre régulièrement des sujets qui concernent les femmes et leur sexualité. Maïka envisage d'ailleurs de poursuivre des études universitaires en sexologie.
  • Marc-William Gagné

    Marc-William ne s’empêche pas de voir le monde en grand. Ce jeune homme de 19 ans aspire à voyager à travers le monde, voire à devenir un animateur vedette de télévision. Marc-William n’arrête jamais. L’été, il est préposé au Musée de la Petite Maison Blanche. Avec sa vitalité, il ne se rate pas l’occasion de s’attirer la sympathie des touristes. En plus du travail, il aime bien sortir au cinéma voir un bon film de comédie ou flamber son argent dans une séance de magasinage. Après ses études collégiales en journalisme, Marc-William désire continuer son parcours universitaire en communication télévisuelle.
  • Marie-Pier Lebrun

    Sous son air discret, Marie-Pier Lebrun cache une véritable passionnée. Déterminée dans ce qu’elle entreprend, elle apprécie le travail minutieux et adore embarquer dans des projets avec des gens qui sont prêts à y mettre les efforts. Disons qu’elle est intense, toujours à sa façon! Marie-Pier a décidé d’entreprendre cette belle aventure qu’est le programme Arts Technologies et médias en journalisme. (Bien sûr elle ne savait pas qu’il faisait aussi froid au Saguenay en hiver). C’est d’ailleurs peut-être d’où est née sa passion pour le café, travaillant à titre de barista durant ses études, depuis bientôt trois ans. Toujours à la recherche de nouveaux défis et constamment en soif d’apprendre, elle décide de consacrer ses temps libres dans un programme à distance à l’Université Laval. Si le portrait n’était pas déjà assez chargé, elle complète très bien avec un défi en tête : courir son premier marathon avant ses 25ans.
  • Mari-Lou Bonenfant

    La touche-à-tout de 19 ans se réjouit de pouvoir étudier dans un domaine qui la passionne depuis toujours : les communications. Véritable adepte de l’information, Mari-Lou ne fait pas les choses à moitié pour atteindre ses rêves les plus fous. Elle quitte Repentigny, sa ville natale, à 17 ans afin de venir étudier au Cégep de Jonquière en ATM. Comme bien d’autres, elle rêve de briller au petit écran un jour que ce soit en tant que présentatrice météo ou bien en tant que chroniqueuse culturelle. Pour atteindre ses plus grands objectifs, elle accepte donc tous les petits engagements qui s’offrent à elle sans chercher à brûler d’étapes. Animatrice de gala, chroniqueuse à la radio ou encore même journaliste pour une plateforme culturelle dédié à l’entrevue avec des personnalités du milieu artistique, Mari-Lou ne peut s’empêcher d’accepter de participer à des projets. Elle ne s’arrête jamais, c’est plus fort qu’elle. Voyageuse à ses heures et charmée par le monde de la mode, elle prend le temps de garnir soigneusement son coffre à outils avant de se lancer dans la cour des grands. Tôt ou tard, elle est convaincue que la vie lui donnera la chance de faire un métier qu’elle chérira.
  • Mathieu Beaulne

    Mathieu Beaulne est originaire de la Rive-Nord de Montréal. Fervent fan de sport depuis toujours, il cumule diverses expériences pertinentes dans les médias. Cette année, il tente de transmettre sa passion à travers les comptes Snapchat et Instagram de l’Impact de Montréal comme stagiaire aux médias sociaux! Il est aussi responsable des communications et du marketing des Phénix du Collège Esther-Blondin dans la Ligue de hockey Midget AAA du Québec. Verbomoteur, Mathieu aime avoir des interactions avec les gens. Il souhaite toujours rendre son interlocuteur à l’aise. Lors de son arrivée en ATM, il ne vivait que pour le sport, mais au fil du temps, il a appris à toucher à tous les domaines et il est fier d’avoir développé cette polyvalence!
  • Mathieu Bédard

    Originaire de Val-Bélair, à Québec, Mathieu Bédard a quitté son nid familial dès l’âge de 18 ans dans l’espoir de réaliser son rêve et d’y faire métier dans le monde du journalisme. Encore très jeune, Mathieu a développé une passion pour les statistiques sportives, si bien qu’il pouvait énumérer le rendement d’une centaine de joueurs actifs et retraités de la Ligue nationale de hockey. Aujourd’hui, il est de retour à son premier amour : le hockey, alors qu’il est gestionnaire des réseaux sociaux des Saguenéens de Chicoutimi depuis deux ans. Son caractère, ses connaissances sportives ainsi que son désir de communiquer ont donné lieu à plusieurs débats sportifs sans fin. Outre son admiration pour le sport, Mathieu est un jeune homme qui adore passer du temps entre amis autour d’un feu, accompagné d’une guitare qui lui permettra de fredonner de nombreux succès québécois.
  • Michaël Thibeault

    Passionné par le monde des communications depuis qu’il est jeune, Michaël Thibeault adore s’informer sur l’actualité. Originaire de Chicoutimi, il n’est pas rare de lire l’une de ses publications sur Twitter, puisque Michaël est toujours branché sur la nouvelle. Il s’est découvert une passion pour la communication au cours de son parcours au secondaire en s’impliquant au journal étudiant ainsi que sur les ondes de la radio étudiante. Sa passion pour le journalisme l’a poussé à lancer un site internet de nouvelles régionales, qui lui a permis de se bâtir un bon réseau de contacts, un atout pour un journaliste en devenir. Après ATM, il souhaite pouvoir travailler à la radio ou à l’écrit, mais il ne se ferme aucune porte quant à son avenir.
  • Michelle Nadeau

    Fonceuse, la Saguenéenne Michelle Nadeau n’hésite pas à s’embarquer dans les projets stimulants qui se présentent à elle. La jeune femme est passionnée de culture, de plein air, d’alimentation et d’environnement. Ses expériences comme guide de via ferrata ou animatrice pour le programme Explore lui ont permis de développer son expression orale et son aisance devant un public. Elle amorce un retour à l’école en force après un voyage de cinq mois en Amérique du Sud. Les échanges interculturels ainsi que l’apprentissage d’une troisième langue étaient au cœur de cette expérience. Michelle adore apprendre chaque jour sur les gens qui l’entourent et leur réalité. Après cette troisième année d’ATM, elle envisage de poursuivre des études à l’université et de continuer à voyager. Côté loisirs, elle s’adonne à la pratique d’escalade sur roche, au volley-ball, à la course, à la planche à neige… tant qu’il y a de l’action !
  • Mikaël Leblanc

    Passionné de football depuis sa tendre enfance, Mikaël a commencé à écrire des articles sportifs dès l'âge de 15 ans pour le site web Versus Football. Ses intérêts pour le ballon pointu et le journalisme l'ont mené à Jonquière, où il a fondé son magazine web Le 4e Essai, qui couvre l'actualité du football au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en compagnie de son ami et collègue de classe Jérémy Bernier.
  • Molly Beland

    Originaire de Trois-Rivières, Molly Béland est âgée de 19 ans. Son intérêt pour la communication s’est développé en 5e secondaire, alors qu’elle faisait partie du programme de communication. À son entrée au Cégep de Jonquière, Molly a entamé son parcours journalistique en intégrant l’équipe du webmagazine LaCerise.ca. Puis, la deuxième année a été une année remplie d’opportunités pour elle. Les portes de CKAJ 92.5 lui ont été ouvertes comme co- animatrice durant toute une session. Ensuite, est venu le projet de collaboration entre ATM et le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) qui a publié son texte dans l’édition 2018 du magazine Al13. Aller à la rencontre des gens qui rayonnent dans l’ombre, c’est probablement ce qu’elle préfère du journalisme. Le « vrai monde. Pour sa dernière année, Molly espère trouver sa voie dans le monde des médias tout en explorant différents sujets plus ou moins connus du monde pour ensuite vous les partager dans ses mots.
  • Nicholas Lamothe

    Passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la course à pied, Nicholas Lamothe est un mordu de l’information vulgarisée, peu importe le domaine ou le sujet. Politique, économie, sport et même technologie, il s’est tourné vers le journalisme pour pouvoir tout apprendre. L’an dernier, il a remporté les honneurs lors d’un concours de rédaction sur l’actualité de l’aluminium à lequel ont pris part une quarantaine de participants. Que ce soit pour un test physique ou un test de compétence, il se donne toujours à fond. Quand il a une idée en tête, rien ne peut affecter sa détermination. Sa prochaine épreuve sera de choisir un programme universitaire, choix qui s’annonce délicat en raison de sa grande curiosité pour le monde qui l’entoure. Les multiples déménagements que Nicholas a vécus tout au long de sa vie lui ont permis d’être à l’aise même hors de sa zone de confort. Il rêve ainsi d’avoir la chance de parcourir le globe tout en partageant ses découvertes en tant que correspondant à l’international.
  • Nicolas Bourcier

    Alors qu’aucune pilosité n’occupait son visage et qu’il n’était qu’un enfant, sa mère se plaisait à dire qu’«avec Nico dans l’auto, on a pas besoin de radio.» Aujourd’hui sa mère peut l’écouter à la radio, puisqu’il a fait ses premières armes à la station régionale CKAJ 92,5 il y a deux ans, lors de son entré en ATM. Ce sportif de nature s’est épris du soccer lorsqu’il était jeune, mais s’est découvert une passion pour la course en sentier et la course à obstacles depuis qu’il est au cégep. Aussi, la musique occupe une grande place dans son quotidien. Dans le futur, vous retrouverez probablement ce jeune aux allures de viking vagabondant avec son sac à dos à l’autre bout du monde et le sourire fendu jusqu’aux oreilles.
  • Nicolas Jean

    Dès son plus jeune âge, Nicolas Jean s’amusait dans le sous-sol de ses parents en jouant au hockey. Après les nombreux tirs dans les murs causant des trous, il se faisait lui-même ses propres entrevues observant de haut les Pierre Houde et Luc Gélinas de ce monde. Il était très envisageable pour lui de devenir journaliste déjà à huit ans. Originaire de Chicoutimi, « le natif » comme le surnomme ses collègues atémiens, est une personne très disciplinée qui sort souvent de sa zone de confort. Malgré les échecs, il reste positif et déterminé. Même si Nicolas aime écouter les autres, il aime encore plus débattre avec ceux-ci peu importe le sujet qui le touche de près ou de loin. Il adore plus particulièrement avoir raison même s’il sait qu’il a tort. Peu importe la température, il fredonnera des chansons variant des Bee Gees à Migos. Son amour pour les statistiques le rend attachant même s’il étire la sauce parfois. Il peut paraitre bizarre avec ses danses quand vous le voyez dans le couloir, mais comme on dit : il ne faut pas se fier à la couverture d’un livre !
  • Vanessa Primeau

    Originaire de Sorel-Tracy, Vanessa Primeau en est à son deuxième diplôme d’étude collégiale. D’abord attiré par le secrétariat, elle obtient son diplôme en Techniques en bureautique à l’été 2015 avant d’entamer une année d’expérience au sein d’une entreprise culturel. Dans son bureau, Vanessa développe sa curiosité médiatique et l’année suivante, elle décide de retourner aux études en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. Un retour sur les bancs d’école lui permet d’avoir un cheminement différent et constructif en étant impliqué dans plusieurs projets. Vanessa devient d’abord rédactrice et éditrice l’année suivante du web magazine La Cerise et journaliste pour la plateforme web C20. Vanessa a un grand intérêt pour l’actualité, mais a surtout de la facilité à communiqué à l’oral autant à la télévision qu’à la radio. Vanessa n’a pas peur des changements, elle espère d’ailleurs avoir la chance de découvrir une nouvelle région lors de son stage de fin d’étude.