Un bon dîner en cadeau | Le Zen Chik recevra 150 invités

165
0
Partagez :

Les propriétaires du restaurant Zen Chik de Jonquière offriront 150 repas à l’occasion d’un dîner la veille de Noël. Ils réitèrent l’expérience qu’ils ont vécue lors du souper où ils ont reçu 137 convives en 2016.

 

L’année dernière, la Grande guignolée des médias avait inspiré le copropriétaire, Harold Tremblay, pour préparer un événement afin d’aider les plus démunis et les familles qui ont plusieurs problèmes financiers en cette période des Fêtes. Ces personnes pourront communiquer avec le restaurant pour réserver leurs places qui sont limitées.

Le chef du Zen Chik, Maxime Boudreault, préparera un dîner cinq services qui sera servi aux plus démunis et aux familles qui en ont besoin.

Les organisateurs souhaitent bonifier l’expérience en 2017. Ils prépareront un dîner cinq services plutôt qu’un simple souper. Cette initiative permettra l’ajout d’animation après le repas et du temps pour offrir des cadeaux.

 

«Cette année, nous voulons prendre le temps de donner des cadeaux personnalisés à chaque personne qui viendra. Nous allons leur offrir un présent selon leurs besoins. Notre but est de rendre les gens heureux puisque leur faire plaisir nous rend également heureux», raconte le copropriétaire.

Les invités du Zen Chik pourront choisir leur repas à même le menu régulier, sauf quelques exceptions et du vin sera même servi. Pendant l’après-midi, l’animation sera assurée par la présence du père Noël et de la musique des Fêtes.

 

En ce qui a trait au financement de l’événement, le restaurateur s’engage à défrayer les coûts du repas. Des dons du public et des commanditaires permettront de gâter davantage les invités. En 2016, le Zen Chik a déboursé 4 200 $ pour la nourriture. La somme devrait être plus élevée cette année puisque 150 personnes sont attendues.

 

«Nous avons grandement apprécié l’expérience l’an passé. Toute l’année, nous avons eu hâte à Noël juste pour préparer cette nouvelle édition. Il est certain que nous voudrons encore réitérer dans les années à venir si cette fois-ci fonctionne encore bien», déclare M. Tremblay.

Partagez :