mercredi , 17 août 2022

Début de la saison extérieure | Le club Jakours et les Inuks sont prêts

Les clubs d’athlétisme de la région se dirigent lentement, mais sûrement vers la saison extérieure de course à pied qui se déroule du mois d’avril à la fin août. Les coureurs de Jakours ont d’ailleurs effectué leur premier entraînement en plein air mercredi dernier.

«Notre saison de compétition en plein air commence en mai donc nous devrons nous réhabituer à l’extérieure», spécifie le pilote du club Jakours, Jean-Marc Normandin. Présentement, l‘équipe est en période de transition entre la saison d’athlétisme en salle et celle extérieure.

«Les coureurs du club s’entraînent pendant l’année pour les différentes saisons, mais ils devraient atteindre leur forme optimale au mois de juillet pour les compétitions estivales», précise M. Normandin.

Pour le club d’athlétisme de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), la saison printanière met fin au calendrier universitaire. Les coupes universitaires d’athlétisme se déroulent principalement entre janvier et février. Le mois de mars signifie le début d’une nouvelle période d’entraînement en vue d’importantes compétitions civiles qui auront lieu en juin et en juillet.

«Quand la saison universitaire est terminée, nous avons un partenariat avec le club Jakours pour les entraînements, explique l’entraîneuse-chef des Inuks athlétisme de l’UQAC, Anne-Marie Fortin. Je qualifierais la période estivale de saison libre pour les athlètes universitaires puisqu’ils retournent dans les clubs civils pendant l’été.»

Pour le moment, l’équipe de Mme Fortin est en préparation physique générale, ce qui se résume à gagner de la masse musculaire et faire beaucoup de remise en forme.

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de Simon Lévesque

Simon Lévesque adore discuter, mais aussi s’informer sur toutes sortes de sujets allant de l’histoire à l’actualité. Ce fervent amateur de sport est originaire de Kingsey Falls au Centre-du-Québec. Sa passion pour le sport lui vient de son père et de son grand-père tous deux grands amateurs de hockey et de baseball. Le boute-en-train rêvait de devenir professeur d’histoire avant de prendre plusieurs par surprise et quitter son patelin vers la « grande ville » de Saguenay. L’expérience devant un public a commencé au secondaire avec l’animation du gala méritas et de secondaire en spectacle là où il a fait pour la première fois la lecture d’un bulletin de nouvelles. Une chose est sûre, il sortira grandi de cette aventure qu’est ATM.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …