Créations alliant photographe et matériaux | Valérie Fortier relance son projet

281
0
Partagez :

L’artiste Valérie Fortier, nouvellement installée au Saguenay, voudrait remettre sur les rails un projet alliant la photographie et la création, débuté il y sept ans à Vancouver.

«J’ai toujours été une personne très imaginative et j’adore la photographie. J’avais ma compagnie de photo depuis 2011 alors je me suis dit : ‘’Pourquoi ne pas créer quelque chose de différent de ce que je fais.’’ J’avais tellement d’idées originales en tête que j’ai décidé de partir le projet», explique Mme Fortier.

Lors de la réalisation d’un concept pour un modèle, l’artiste commence tout d’abord par dessiner un corps sans idée précise. Elle poursuit en imaginant les matériaux possibles à la réalisation. Plume, papier, tissu, bijou, la photographe voit le potentiel un peu partout. Elle part ensuite à la recherche de ce qu’elle avait imaginé. Après, elle commence la réalisation de son œuvre. Elle raconte qu’il n’est pas rare que la création change en cours de route.De nouvelles idées lui apparaissent durant les démarches de création. Finalement, une séance photo est réalisée.

Après avoir réussi à faire son nom à Vancouver, l’artiste estime pouvoir se tailler une place à Québec et à Montréal. Selon elle, les gens seront prêts à se déplacer au Saguenay–LacSaint-Jean pour vivre l’expérience et l’ajouter à leur portfolio.

La conception d’un projet peut lui prendre quelques heures, mais s’étire parfois sur plusieurs mois. À ce jour, Valérie Fortier a plus d’une dizaine de réalisations à son actif. Elle travaille présentement sur la finalisation de quatre autres ébauches.

«J’aime tous mes concepts, pour chacun d’eux je me suis inspirée de mes émotions, de mes états d’âme et des gens rencontrés au cours de ma vie et de mon cheminement personnel. Un que j’adore particulièrement est ‘’Wink Of Fate‘’. Dans cette œuvre, on y retrouve ma sœur, l’horloge de ma grand-mère, une robe de papier qui représente ma sœur qui aime la danse et le théâtre», raconte la photographe.

Partagez :