Financement de l’art | L’Entente de partenariat reconduite

214
0
Partagez :

Un exemple du processus que suit l’artiste Paolo Almario pour créer les oeuvres de l’exposition Data-sets.

Les artistes, les écrivains et les organismes artistiques professionnels pourront bénéficier d’un financement similaire à l’année passée, soit 260 000 $, grâce à l’Entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ils ont jusqu’au 30 novembre pour faire leur demande.

L’entente a été mise en place avec la collaboration de Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean et du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en plus des MRC de Lac-Saint-Jean-Est, de Maria-Chapdelaine, du Domaine-du-Roy et du Fjord-du-Saguenay. Les villes de Dolbeau-Mistassini, de Saguenay ainsi que le Conseil des arts de Saguenay sont aussi de celles qui financent les amoureux des arts. Leur but est de soutenir des projets de création, de production ou de diffusion, tout en conso-lidant le travail des artistes et des organismes culturels de la région, selon le site internet de la CALQ.

Pour y avoir accès, les artistes, les écrivains et les orga-nismes artistiques professionnels doivent remplir le formulaire du CALQ. Selon l’adjointe de liaison de Culture Saguenay–Lac–Saint–Jean, Justine Boulanger, le tout est toutefois difficile à assimiler pour certaines personnes. «Nous offrons un service de soutien-conseil parce que, parfois, les gens ne savent pas à quels critères leur projet correspond.»

La sélection des projets est ensuite faite par un jury composé d’artistes de la région. «On recherche des personnes dyna-miques. Elles vont donner des recommandations aux MRC et aux villes», précise Mme Boulanger. Par contre, les deux entités sont en droit de refuser les demandes qui leur sont proposées, mais, généralement, «elles font confiance à l’opinion du jury puisqu’il s’y connait mieux».

L’artiste Paolo Almario, avec son exposition Data-sets urbains, basée sur la lumière urbaine, est l’un de ceux qui ont été choisis l’an dernier. En tout, c’est un montant de 19 000 $ qu’il a obtenu pour réaliser son projet. «Le fait que j’ai été sélec-tionné m’a permis d’aller plus loin, de proposer un projet plus complexe», a souligné M. Almario.

Partagez :