Le coma artificiel d’Adonis Stevenson | Un voile noir sur la boxe

174
0
Partagez :

Selon l’entraineur au Club de boxe de Chicoutimi, Denis Gravel, la mise en coma artificiel du boxeur québécois Adonis Stevenson «jette un voile noir» sur ce sport. Sans compter que l’événement s’ajoute aux quelques cas d’incidents graves survenus dans cette discipline dans les dernières années.

«Je crois définitivement qu’une nouvelle comme celle-là peut affecter négativement le monde de la boxe, surtout quand c’est véhiculé comme ça», raconte M. Gravel concernant la médiatisation

Denis Gravel est entraineur au Club de boxe de Chicoutimi. Photo : Club de boxe de Chicoutimi.

de l’incident d’Adonis Stevenson à la suite de son K.O. le 1er décembre. L’entraineur soutient toutefois qu’il y a bien d’autres sports plus risqués que le noble art et qu’il ne faut pas se faire une idée en se basant sur quelques événements isolés.

«Je considère que le football, le rugby, le hockey sont plus dangereux que la boxe, explique-t-il. Au hockey, on regarde la bande et on se fait plaquer, parfois sans s’y attendre. Nous, on s’entraîne pour encaisser des coups. On a une chance de les voir arriver et de se protéger.»

Plus difficile d’attirer des adeptes?

Avec les études démontrant la gravité des commotions cérébrales et les décès de quelques boxeurs dans les dernières années, cette nouvelle

allonge la liste de craintes des parents dont les enfants veulent pratiquer cette discipline. C’est pourquoi M. Gravel essaie de remettre les pendules à l’heure. «La majorité des clubs de boxe amateurs au Québec n’est pas axée sur les «knock-out». On privilégie la sécurité.»

D’ailleurs, l’entraineur n’a pas peur d’inviter les parents plus méfiants aux entrainements pour les rassurer et détruire les idées préconçues qu’ils ont de l’art pugiliste.

Quelques élèves du programme Sport-Art-Études.

Le boxe sous toutes ses coutures

Outre les combats dans le ring comme ceux qu’on peut observer à la télévision, ce sport possède une variété de facettes tout aussi importantes. En plus d’être un des entrainements les plus complets en ce qui a trait à la forme physique, on peut y pratiquer ce qu’on appelle la boxe éducative.

Dans ce type de combat, les coups de puissance sont proscrits et c’est un système de pointage qui détermine le vainqueur. C’est ce genre de duel qui est mis de l’avant en boxe amateur au Québec selon Denis Gravel.

Partagez :