Saguenay en emploi | Plus de 1600 chercheurs d’emploi présents

210
0
Partagez :

L’événement Saguenay en emploi a attiré plusieurs centaines de chercheurs d’emploi du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Photo: Michaël Thibeault.

L’événement Saguenay en emploi a attiré jusqu’à maintenant plus de 1 600 chercheurs d’emploi provenant des quatre coins du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Depuis l’ouverture des portes jeudi matin, plusieurs centaines de personnes sont venues rencontrer de potentiels employeurs à l’hôtel Delta Saguenay, en vue d’y décrocher un emploi à temps partiel ou à temps plein.

La première édition est un succès selon le comité organisateur. «Il est 14 h 30 et jusqu’à maintenant, on a attiré pas moins de 1600 participants et on espère dépasser les 2 000 d’ici la fin de la journée», mentionne la conseillère aux communications du Carrefour jeunesse-emploi Saguenay, Maud Wallerich.

Le criant besoin de main-d’œuvre dans la région prouve l’importance d’un tel événement. «L’objectif de Saguenay en emploi est de montrer qu’on est proactif dans la région. On souhaite faire connaître à la population les nombreux emplois disponibles pour faciliter l’embauche», déclare Mme Wallerich.

Sur place, une salle est mise à la disposition des entreprises pour offrir une entrevue d’embauche à un potentiel candidat.

Vers une deuxième édition

Jusqu’à maintenant, le comité organisateur est satisfait de l’effervescence entourant l’événement. «On est super content! C’est un événement vraiment local, qui offre que des emplois disponibles dans la région», souligne la conseillère en communications en précisant que le but premier est de garder les gens dans la région pour combler le besoin criant d’employés.

Les organisateurs envisagent la tenue d’une seconde édition avec la possibilité d’étendre l’événement sur deux ou plusieurs jours. «C’est une piste que pourrait envisager le comité organisateur. Pour le moment, plusieurs choses fonctionnent bien. On y pense», ajoute Mme Wallerich.

Pour l’instant, le comité souhaite attendre la fermeture des portes et de sonder les entreprises avant de se prononcer sur la question. Au total, quelque 1 000 postes sont à combler dans la région.

Partagez :