samedi , 26 novembre 2022

Cinquante ouvrages pour les 50 ans de l’UQAC

Un ouvrage scientifique par année active de l’UQAC a été choisi pour rejoindre la bibliothèque du cinquantième. Photo: Titouan Bussiere

 

Cinquante ouvrages scientifiques, écrits par des professeurs de l’UQAC depuis 1969, seront regroupés à la bibliothèque de l’institution. 

À l’occasion de l’événement 50 ans d’écrits, 50 ans d’histoire, organisé par l’UQAC, et présenté au Salon du Livre, des dizaines d’archives ont été ouvertes pour sélectionner un ouvrage par année d’existence de l’UQAC. Ces livres seront placés dans deux bibliothèques, une dans le bureau de la rectrice, et l’autre au cœur de la bibliothèque de l’université.
La rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard, a qualifié l’événement de «fête de famille». Nombre de professeurs dont les livres se retrouveront dans la bibliothèque étaient présents pour l’occasion. «On ne s’attendait pas à autant de réponses», dit-elle, émue de voir toutes ces personnes attirées par les travaux de l’UQAC. 
Pour le professeur au département des sciences fondamentales, Claude Villeneuve, dont l’ouvrage Vivre les changements climatiques, l’effet de serre expliqué a été sélectionné, «c’est une grande fierté de participer à la mémoire de l’UQAC».

La rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard (à gauche), en compagnie de la directrice générale de la Société historique du Saguenay, Joëlle Hardy, à l’occasion du lancement du numéro spécial de Saguenayensia. Photo: Titouan Bussiere

Saguenayensia
L’université a profité de son cinquantième pour faire un partenariat avec la Société historique du Saguenay, afin d’offrir une édition spéciale de la revue Saguenayensia.
La revue Saguenayensia est une revue d’histoire régionale qui existe depuis 1959. « Pour cette édition spéciale, ce sont 18 auteurs, 20 articles, et 80 pages. Des chiffres inédits depuis 15 ans », annonce la directrice générale de la Société historique du Saguenay, Joëlle Hardy. La revue est entièrement dédiée au cinquantième de l’UQAC, et est disponible toute la fin de semaine au Salon du Livre au coût de 10 $.

La Bonante
Depuis 1970, l’Université du Québec à Chicoutimi publie, une fois par an, sa revue de création littéraire, La Bonante, qui a pour but de rassembler des œuvres d’artistes locaux émergents. La professeure au département des arts et des lettres, Cynthia Harvey, qui gère la revue, a profité de l’événement pour lancer la 49e édition, et annoncer un numéro spécial pour l’année prochaine.

À propos de Titouan Bussiere

Titouan Bussiere est né en France, à Grenoble. Après 10 ans dans les belles Alpes, il part habiter en Nouvelle-Calédonie, dans l’océan pacifique, avant de partir pour la Réunion, une petite île de l’océan indien. Après le bac français, la curiosité de Titouan et son intérêt pour la radio l’amènent au cégep de Jonquière. Là, son grand intérêt pour le journalisme d’investigation et la radio se confirment. Batteur de rock depuis l’âge de 9 ans, Titouan est passionné de musique mais également de photographie.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …