Biden ou Trump : encore du protectionnisme

220
0
Partagez :
electionsusa

Trump ou Biden, les Américains éliront leur nouveau président le 3 novembre et ces élections auront un impact sur la région. Nouveau président ou non, les experts estiment que les politiques protectionnistes seront toujours d’actualité.

electionsusa

Mario Simard croit que l’agenda du premier ministre du Canada sera grandement accaparé par les dossiers de l’automobile et du pétrole, lorsque le président américain sera élu, au détriment de l’aluminium et du bois d’oeuvre.
Photo : Anick Berger

La mode est aux politiques protectionnistes aux États-Unis. « Les démocrates avant Trump ont déjà adopté des politiques protectionnistes à l’égard du Canada notamment dans le dossier du bois d’œuvre », a soutenu le titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques et professeur au département de sciences politiques de l’UQAM, Frédérik Gagnon. Selon lui, Biden est certainement plus prévisible que Trump, mais il pourrait tout autant aller de l’avant avec un plan économique qui protégera les emplois américains.

« Un élu du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourrait dire que ce qui compte c’est de défendre les emplois des travailleurs de Rio Tinto, par exemple. Donc les Américains veulent, eux aussi, tenter de protéger leurs propres travailleurs », a rappelé Frédérik Gagnon.

Ce genre de politiques aura coûté cher à la région dans le passé. « Une entreprise comme Produits forestiers Résolus, ça leur a coûté tout près de 20 millions ces tarifs qui sont mis en place par les États-Unis. Ça vient fragiliser leurs activités économiques et mettre des emplois en péril », a souligné le député fédéral dans Jonquière, Mario Simard.

Exportations régionales

Pour les Américains, l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) est une réussite de la gouvernance Trump. Il ne devrait donc pas être retouché même si Biden devient le dirigeant américain, selon Frédérick Gagnon. Ainsi, les lois entourant l’exportation de produits canadiens, en particulier l’aluminium, ne devraient pas changer de sitôt.

Toutefois, la bataille sur le bois d’œuvre en est une de longue haleine qui ne se réglera pas en un claquement de doigts selon Mario Simard qui mentionne que ce conflit avec les États-Unis perdure depuis plusieurs années.

Une administration Biden ne changerait pas grand-chose pour la région selon Mario Simard qui croit tout de même qu’il serait plus facile de communiquer avec les démocrates.

Partagez :