Les hauts et les bas de la marée

163
0
Partagez :

Le 15 novembre dernier, la rivière Saguenay a décidé qu’elle se déchainait alors que la marée haute a atteint son point le plus élevé tout juste avant 15h avec une hauteur de 5,6 mètres selon Pêches et Océans Canada. En plus des forts vents, la rivière a donné un spectacle quelque peu étonnant en empiétant sur les bords. Mais d’où provient cette variation du niveau de l’eau?

Photo: André Fortin photographe

Connu sous le nom de marée haute et marée basse, le phénomène est majoritairement influencé par les forces gravitationnelles de la lune et du soleil qui sont exercé sur la Terre. Pour mieux comprendre, la force gravitationnelle est la réaction qui cause l’attraction entre deux ou plusieurs corps. Plus un corps est massif, plus il est attractif et c’est ce qui explique le phénomène des marées.

La Lune, l’astre le plus près de la Terre, effectue une force d’attraction sur le point le plus proche de la Terre à un temps donné.  « La Lune applique une force sur la Terre et, plus elle est proche, plus cette force est grande », explique le professeur-chercheur en océanographie physique à l’institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), Dany Dumont. Le soleil exerce lui aussi une force sur la planète, mais vu son éloignement, la force est beaucoup moins forte que celle de la Lune.

« Cette attraction engendre une déformation de l’eau qui peut se présenter comme une vague qui se déplace sur une très longue période de temps », ajoute M. Dumont. Cette vague est associée à la marée haute qui peut varier en amplitude selon le positionnement de la Lune et du soleil dont il est possible de prédire sur une longue période via les mouvements des astres.

D’ailleurs, bien qu’une étude publiée dans Le Naturiste canadien avance que les marées ne seraient pas plus grandes lors des équinoxes, M. Dumont et de ses collègues ont réalisé une analyse pour prouver que cette conclusion est fausse. « Les équinoxes représentent le moment où le Soleil est aligné avec l’équateur donc sa force d’attraction, qui normalement est plus faible, devient plus grande et s’additionne à celle de la Lune pour créer des marées de plus grandes amplitude », explique le chercheur de l’ISMER.

Bien que les astres soient la raison première des marées, plusieurs autres facteurs peuvent s’ajouter et intensifier le phénomène. Les vents, la pression atmosphérique du moment et les précipitations peuvent entre autres jouer avec le niveau de l’eau. Additionnés à la marée haute, ces facteurs provoquent des grandes marées.

C’est donc à une grande marée que la population de Saguenay a eu affaire il y a quelques semaines alors que la pluie s’était invitée dans les derniers jours. Selon Météo Chicoutimi des rafales de près de 60 km/h ont été mesurées. La recette parfaite d’une grande marée.

Partagez :