La conciliation travail-famille: plus importante que jamais

« De nos jours, la conciliation famille-travail n’est plus une option, c’est un indispensable », estime la spécialiste en conciliation famille-travail (CFT), Marianne Roberge. Pour elle, la CFT est un enjeu de plus en plus important dans notre société et nombreux sont les employés qui priorisent les entreprises ayant cet aspect à cœur.

C’est le message qui est ressorti de la conférence de jeudi  concernant la conciliation famille-travail, présentée par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord en collaboration avec la compagnie Go RH. La conférencière Marianne Roberge, qui cumule plus de 10 ans d’expérience dans le domaine, a mis l’accent sur l’importance de considérer les obligations familiales des employés au sein d’une entreprise. « Dans la réalité où nous vivons, les entreprises se doivent d’être ouvertes envers les besoins de leurs employés afin de créer un climat de confiance », a-t-elle déclaré. 

Selon un sondage effectué par la firme Léger en mai 2020 auprès de 3006 parents, 87 % des répondants estiment que l’ouverture de leur employeur en matière de CFT a un impact important sur leur satisfaction au travail. Également, 53% se disent prêts à changer d’emploi si on leur offre de meilleures conditions de CFT.


Consultante en ressources humaines et Gestionnaire de projets en conciliation travail-famille (CTF), Marianne Roberge, a beaucoup d’expérience à son actif.

Pour la conférencière, la pandémie a fait comprendre aux gens que cet aspect de leur travail est primordial. Elle indique même qu’après cette crise, les employés vont continuer de prioriser énormément les compagnies qui considèrent la CFT fondamentale. « Les entreprises qui ne le font pas encore traînent beaucoup de la patte. C’est une grosse erreur de prendre cela à la légère», ajoute-t-elle.  

Marianne Roberge a aussi mentionné qu’avec de la détermination et de l’adaptation, on peut implanter des mesures dans tous les domaines. D’ailleurs, la vice-présidente des ressources humaines et marketing au Groupe LG Cloutier, Valérie Rancourt Grenier, a pu en témoigner. Celle qui œuvre dans le domaine de l’usinage depuis un an a affirmé qu’avec des efforts, l’entreprise a réussi à bâtir un plan favorable. « Nous avons élaboré jusqu’à six horaires différents pour répondre aux rythmes de vies différents de nos employés », a-t-elle confié. 

Il est maintenant possible pour les entreprises d’avoir une certification qui reconnaît la qualité de leurs pratiques organisationnelles en matière de conciliation famille-travail. Développé à l’initiative du Réseau pour un Québec Famille, le sceau Concivili en est un exemple. 

 

À propos de Tommy Jutras

Tommy Jutras
Tommy est originaire de la petite ville de Sorel-Tracy. Dès son jeune âge, le sport est pour lui un indispensable. Très tôt, il développe une passion pour le basketball et quitte sa ville natale pour pouvoir y jouer à l’école secondaire Demortagne (Boucherville). Peu à peu, il découvre que le sport est une « école de la vie » qui permet de connaître des facettes de nous-mêmes qui vont au-delà du jeu. Il réalise qu’il n’est pas seulement un sportif, mais qu’il est aussi un grand curieux. Il adore explorer de nouveaux horizons pour sortir de sa zone de confort. Il affectionne le fait d’apprendre des autres cultures et des différentes philosophies qui en découlent. Son aisance pour communiquer a fait du programme ATM un choix logique. Bien qu’il détienne un fort intérêt pour les médias de type sportifs, il n’y a pas que le sport qui le fait vibrer. Tout ce qui peut être rassembleur et qui permet d’établir une connexion d’une façon ou d’une autre entre humains l’interpelle. De plus, selon lui, il est toujours possible de voir les choses d’un côté humoristique. Il ne se gêne donc pas pour ajouter une touche d’humour dans ses travaux. Il rêve de pouvoir partager avec les téléspectateurs les émotions que lui font ressentir un évènement sportif, une chanson ou même un bon mets. Il a d’ailleurs fait ses premiers pas en commentant le basketball des Gaillards à Jonquière. Son objectif est d’avoir éventuellement, sa propre émission où il pourrait traiter des sujets qui le passionnent afin de divertir les gens.

À voir aussi

Fondation Hebdos Québec: 2250 $ remis à des finissants en journalisme

La Fondation Hebdos Québec a remis 2250 $ en bourses à des finissants en journalisme …