Passeport vaccinal à 300$ sur Snapchat

155
0
Partagez :

 

Des pirates informatique ont trouvé une faille dans l’application vaxicode et ils revendent des passeports vaccinaux aux prix de 300$ Crédit Félix Côté

 

Des personnes non-vaccinées réussissent à se procurer un passeport vaccinal de manière illégale au coût de 150 $ à 400 $. Des fraudeurs d’identités et des pirates informatiques ont découvert une faille dans l’application gouvernementale Vaxicode qui leur permet de falsifier les codes QR.

Carl (nom fictif), un Jonquiérois de 20 ans, refuse de se faire vacciner et a acheté un faux passeport vaccinal. « Moi je le vois de la même manière que quand j’avais 16 ans et qu’on se faisait de fausses cartes pour aller au bar », mentionne-t-il.

Plusieurs personnes ont pu voir passer des publicités sur les réseaux sociaux comme SnapChat où il est possible de se créer un compte sans être facilement retracé. Une offre alléchante pour les anti-vaccins.

« Je refuse de me faire vacciner pour des raisons de santé qui me l’empêchent. J’ai envie de continuer à vivre comme tout le monde, aller au cinéma, au bar, manger au restaurant, voir des spectacles. Payer 300 $ pour recommencer, je trouve ça cher, mais c’est mieux que de ne pas pouvoir profiter de ma jeunesse », raconte Carl.

Les vendeurs garantissent de fournir le passeport au nom de l’acheteur et l’accès en ligne sur l’application Vaxicode. Ils demandent nom, prénom, date de naissance et numéro de carte d’assurance maladie. Ils demandent une rencontre, entre 150$ et 400$, en argent et en une journée l’acheteur reçoit les papiers ainsi que le courriel pour activer son mot de passe sur l’application.

Même si le passeport est faux, il fonctionne. Carl a notamment pu passer une soirée à la Voie Maltée de Jonquière comme il le faisait avant. Plusieurs restaurateurs comme Anne-Julie Lachance, directrice adjointe de la Voie Maltée de Jonquière, ne les sentent pas concernés par le problème. « Sincèrement, je n’ai pas vraiment réfléchi à la question! Je ne suis pas responsable des gens qui fraudent, du point de vue de la loi mon restaurant est en ordre! »

En revanche, ce faux passeport semble être un cadeau empoisonné. Professeur en informatique au Cégep de Jonquière, Éric Dallaire met en garde la population. « Donner ses informations personnelles à un fraudeur comme votre numéro d’assurance sociale ou numéro d’assurance maladie, c’est comme offrir son âme au diable en pensant qu’elle nous appartient encore. La protection et l’intégrité de l’identité numérique sont autant fondamentales que l’intégrité physique dans cette ère de technologie. Une fois perdue, le retour en arrière est difficile », prévient-il.

D’autres part, la fabrication de faux document est passible de 14 ans de pénitencier selon l’avocat Jean-Marc Fradette. Les acheteurs s’exposent quant à eux à des amendes de 1000 $ à 6000 $ pour un non-respect des mesures.

Partagez :